Koba LaD lâche une nouvelle frappe avec le clip « Beldia »

Le 04 Sep 2020 à 10:50 par djfreak

Ce vendredi 4 septembre, Koba LaD a décidé de dévoiler un nouveau clip, intitulé Beldia.

Au mois d’avril 2019, Koba LaD nous présentait son dernier projet en date, intitulé L’Affranchi. Pour cet opus, le rappeur du 91 a réuni 15 morceaux, parmi lesquels on retrouve de belles collaborations : Niska, Maes et Ninho. A ce jour, le projet est certifié disque de platine avec plus de 100 000 exemplaires vendus.

Mais depuis la sortie de cet album, Koba LaD s’est fait plutôt discret musicalement. Cependant, on pouvait le retrouver sur des projets de d’autres rappeurs, comme celui de Dadju, Gradur, Niska, Hamza ou encore Black M.

Au mois de juillet dernier, Koba LaD a fait son retour solo avec son titre Laisse tomber. A ce jour, le clip connait un bon succès puisqu’il cumule plus de 5 millions de vues sur YouTube. Ce titre est sans aucun doute le premier extrait de son prochain album, dont la sortie devrait être imminente.

Il y a tout juste deux semaines, l’artiste du 91 nous lâchait son clip Ohlolo. Un titre qu’il avait teaser à bord d’une Audi, qui est monté à plus de 210 km/h sur l’autoroute.

Koba LaD dévoile son nouveau clip « Beldia »

Ce vendredi 4 septembre, Koba LaD a décidé de nous lâcher son nouveau clip, intitulé Beldia. Le morceau est également disponible depuis sur toutes les plateformes de streaming.

 

Dans ce morceau, le rappeur nous parle principalement de drogues, comme dans beaucoup de ses sons. Dans le premier couplet, Koba LaD nous parle de son passé, qu’il n’a jamais souhaité être connu : « Dans l’berceau, l’argent m’a bercé, j’rêvais pas d’Bercy, j’voulais pas percer ». Il raconte également ce qu’il voulait plus jeune : « J’voulais la même paire de Nike que Despee, la même voiture qu’il y a dans K 2000 ».

Dans le deuxième couplet, l’artiste du 91 nous parle de stupéfiants et de sa consommation. « Mon joint fait la taille de la pipe à ton papi, j’ai enlevé l’collant, j’ai laissé que le papier. Que d’la, d’la beuh jusqu’au filtre, j’tape pas en vingt secondes si j’ai pas mon briquet », dit-il au début du couplet.