Diam’s à 18 ans : sans NTM, elle aurait fait n’importe quoi

Le 30 Mar 2021 à 11:31 par Sikagz

Cela fait maintenant neuf ans que Diam’s a tiré sa révérence. Convertie à l’Islam, elle a profité de son interview pour Sept à Huit pour annoncer la fin de sa carrière en septembre 2012. Récemment, l’INA a dévoilé une vidéo inédite de Mélanie Georgiades remontant à 1999 où elle donnait sa vision du rap et de l’importance de son contenu. Regardez, cela est toujours d’actualité en 2021.

Malgré le temps qui passe et l’arrêt de sa carrière, Diam’s est toujours inoubliable. D’ailleurs, elle est une grande source d’inspiration pour d’autres artistes tels que Camille Lellouche qui a pu la rencontrer ou Hatik qui lui a rendu hommage dans un titre. Mais avant cela, elle-même avait été influencée par des rappeurs comme elle l’avait confiée à la télévision en 1999.

Agée de 18 ans, Diam’s avait un sacré discours sur le rap puisqu’elle avait déclaré: « Le rap aujourd’hui, ça touche tout le monde. Tout le monde, les adultes les jeunes, les plus jeunes encore. Moi j’ai grandi avec des groupes comme NTM dans les tympans et c’est des gens… C’était un message (…) C’était comme des profs un peu. Ils ne pouvaient pas se permettre de dire n’importe quoi sinon j’allais faire n’importe quoi ».

Diam’s évoquait déjà l’importance du rap et des textes à 18 ans

En ce qui concerne sa vision du rap, Diam’s a expliqué pourquoi il était important de ne pas dire n’importe quoi dans ses textes. Elle poursuit: « Ça sert à rien de faire du rap pour rien raconter. Parce que le petit de 8 ans ou le petit de 12 ans il va t’écouter mais tu vas rien lui apporter. Et on sait qu’aujourd’hui le rap, ça peut apporter quelque chose (…) Avant les gens faisaient du rap parce qu’ils étaient ce qu’ils étaient et peut-être parce que ça dérangeait. Aujourd’hui, il y a des mecs ou des filles, elles vont faire du rap par procuration quoi. Ils ne respectent pas ce qu’ils font. Ils ont un truc conforme: il faut faire ça comme ça pour que ça passe là et là pour que je sois perçu de tel ou telle façon. Et moi je ne supporte pas ça. Et ça, c’est le rap aujourd’hui ».

D’ailleurs, celle qui a remis un clip sur Youtube a également fait une belle déclaration à sa mère qu’elle citait déjà dans ses morceaux: « Dans tout, elle est là partout. Ma mère c’est ma mère (…) Surtout à mon âge c’est important (…) Elle a joué tous les rôles (…) Elle a un peu comblé tout le monde (…) Si mon album c’est un peu ma vie, elle fait partie de ma vie, elle est constamment là (…) C’est une référence ».

Avec ce discours, il est presque évident que Diam’s reste inoubliable.