Une femme revend la PS5 de son mari croyant qu’il s’agissait d’un purificateur d’air

Le 09 Déc 2020 à 13:16 par Sikagz

Cela va bientôt faire un mois que la Playstation 5 est disponible au grand Public… ou presque le Saint Graal du gaming actuellement est en rupture de stock. Alors forcément, lorsque cette femme a revendu la console de son mari en pensant qu’il s’agissait d’un purificateur d’air, on en connaît un qui a dû voir flou… Gentsu vous raconte tout.

La Playstation 5 en a rendu fou plus d’un(e). Entre ces braqueurs qui ont volé un stock de consoles à Lyon ou encore cet américain qui est devenu riche en revendant 200 PS5. Mais ce n’est pas tout puisqu’un accro aux jeux vidéos Toulousain s’est vu privé de son bien. « Je savais qu’elle serait difficile à avoir le jour de la sortie nationale. Je l’ai donc précommandée et ça a été validé, décrit le jeune homme. Mercredi, ils m’ont appelé pour qu’on convienne d’un horaire pour ne pas qu’il y ait la cohue (…) Le vendeur m’a amené une console dans une poche mais il n’arrivait pas à valider l’achat sur l’ordinateur (…) Une responsable est venue et a demandé au vendeur de ranger la console. Elle m’a dit que je n’avais pas de chance que sur les soixante PS5 commandées, cinq avaient disparu. Arbitrairement, ils ont décidé que je faisais partie de ceux qui n’en auraient pas. Et puis ils m’ont dit de partir. Je voyais les autres à côté venir chercher leur Play normalement (…) Je ne sais pas quand je pourrai en avoir une. Sans doute dans plusieurs mois. Évidemment, je n’avais pas précommandé sur quinze sites mais seulement sur celui-là. Je n’ai commis aucune faute et je me trouve sanctionné » a raconté Joris.

PS5 : Une femme revend la console de son mari qui lui a fait croire que c’était un purificateur d’air

La nouvelle incroyable histoire de la PS5 nous vient tout droit de Taiwan. Selon le média Fox 32 Chicago, un homme a dû vendre sa console après avoir fait croire à sa femme qu’il s’agissait d’un purificateur d’air. C’est un certain Jin Wu qui a pu faire cette acquisition à un prix plutôt très abordable tout en connaissant les étonnantes raisons de la revente.

Voilà un message qui a coûté très cher ! On vous l’avait dit : le mensonge est un vilain défaut !