Brahim Bouhlel arrêté : son procès commencera mercredi

Le 14 Avr 2021 à 10:23 par Sikagz

En l’espace de quelques jours, le monde de Brahim Bouhlel s’est écroulé après sa vidéo polémique. Après sa garde à vue, l’acteur d’origine franco-algérienne a été arrêté par les autorités marocaines. Cette semaine, le procès du jeune homme aura lieu. Gentsu vous raconte tout.

Brahim Bouhlel n’aurait pas dû faire cette blague de mauvais goût humiliant les femmes et les enfants marocains en compagnie du snapchatteur Zbarbooking et le comédien Hedi Bouchenafa. Face à l’agitation provoquée par cette vidéo, le jeune homme a tenu à présenter ses excuses publiques. « Bonsoir à tous. Je souhaite avant toute chose présenter mes plus sincères excuses au peuple marocain. Je voulais vous dire que dans cette vidéo, ma volonté n’était autre que de justement me moquer des gens qui véhiculent ces clichés c’était complètement parodique. Je joue un personnage. J’essayais d’être drôle mais je reconnais que je me suis totalement planté (…) J’aime profondément ce pays et ses habitants. Je passe chaque jour du temps avec les enfants qui apparaissent sur cette vidéo. Ce soir, je suis complètement effondré en prenant conscience du mal que j’ai fait. Je comprends à quel point mes propos sont graves et c’est pour ça que je vous demande sincèrement pardon » a-t-il déclaré sur Instagram.

Malheureusement, cela n’aura pas suffi à apaiser les tensions. Outre le fait qu’il s’est attiré les foudres de nombreux rappeurs et du gouvernement marocain, ce scandale s’est retrouvé face à la justice. Placé en garde à vue avec Zbarbooking durant 48 heures, l’acteur révélé grâce à Validé a été arrêté et est actuellement poursuivi par le procureur du roi marocain.

Brahim Bouhlel arrêté : son procès commencera mercredi

Brahim Bouhlel n’est pas prêt de retrouver sa vie d’avant pour le moment. Dans la sauce depuis une semaine, l’humoriste va être jugé mercredi au Maroc a déclaré Me Mourad Elajouti à l’AFP. Il est actuellement poursuivi pour « diffusion d’une vidéo d’une personne sans son consentement » et « détournement de mineur ». « Les propos tenus dans la vidéo ont choqué tout le monde et ne peuvent pas être qualifiés de parodie humoristique  » a souligné l’avocat.

Zbarbooking et Brahim Bouhlel encourent jusqu’à cinq ans de prison ainsi qu’une amende de plusieurs milliers dirhams. Affaire à suivre…