Brahim Bouhlel et Zbarbooking sont en état d’arrestation et poursuivis

Le 09 Avr 2021 à 10:15 par Sikagz

Les jours passent et ne se ressemblent pas pour Brahim Bouhlel et Zbarbooking. Si le début des problèmes a commencé le weekend dernier à cause d’une vidéo, leur descente aux enfers continue. Après la garde à vue, ils sont actuellement en état d’arrestation et poursuivis en justice… Cela ne rigole plus ! Gentsu vous raconte tout.

Il y a quelques jours, Brahim Bouhlel a posté une vidéo humiliant le peuple marocain en compagnie de Zbarbooking et Hédi Bouchenafa. Très vite, ce média a fait le tour de la Toile et a provoqué le scandale. Face aux proportions que tout cela a pris, la star de Validé a brisé le silence pour présenter ses excuses. Malheureusement, cela n’aura pas suffi. En effet, il a perdu des collaborations petit à petit et surtout… le procureur du roi a décidé d’ouvrir une enquête. Seulement voilà, d’après le code pénal du pays, les actes des trois hommes ne sont pas pris à la légère et cela pourrait leur coûter très cher en plus de briser leurs carrières. A côté de cela, l’acteur continue de s’attirer les foudres de nombreuses personnalités comme plusieurs rappeurs tels que Kamelancien, Booba, Rohff ou encore Maes, Mister You, Lacrim, Niro et bien d’autres encore !

Brahim Bouhlel et Zbarbooking sont en état d’arrestation et poursuivis

En début de semaine, Brahim Bouhlel et Zbarbooking ont été placés en garde à vue pour 48 heures avec possibilité de prolongation. De nouveaux éléments à ce sujet viennent de tomber. Loin d’être sortis d’affaire, l’acteur franco-algérien et le snapchatteur franco-marocain sont maintenant en état d’arrestation et poursuivis par le procureur du roi du Maroc selon Me Mourad El Ajoutti.

Le procureur du roi du Maroc a entendu les accusés pour « diffamation et publication de photos de mineurs sans le consentement des parents » et aurait décidé de les poursuivre en justice pour cela. Résultat: Brahim Bouhlel et Zbarbooking risquent jusqu’à deux ans de prison ainsi que d’une amende de 5 000 à 50 000 dirhams soit de 470 à 47 000 euros.

De son côté, Hedi Bouchenafa a quitté le Maroc quelques heures après la vidéo Il n’a toujours pas été entendu. Résultat: un mandat d’arrêt international a été émis à son encontre. Reste à savoir s’il risque un jugement également.