Samuel Paty : l’hommage de l’Equipe de France agite la Toile

Le 02 Nov 2020 à 18:40 par Sikagz

Il y a deux semaines, Samuel Paty décédait de manière tragique. En effet, ce professeur d’histoire géographie a été décapité par un jeune homme pour avoir dévoilé des caricatures du prophète Mahomet. Ce drama n’a laissé personne insensible. Cette fois-ci, c’est l’équipe de France qui a décidé de lui rendre hommage. Cette vidéo a beaucoup fait réagir les réseaux sociaux.

Samuel Paty a marqué tous les esprits, son destin tragique également. Lors de sa venue sur le plateau de C Politique, l’un de ses anciens élèves a livré un témoignage bouleversant à son égard puisqu’il a déclaré: « C’était un professeur qui rigolait, qui aimait enseigner. Il y a certains types de professeurs qui viennent parce que c’est leur métier et lui on voyait qu’il aimait faire ça et que c’était pas juste un travail”.

Précédemment, le collégien avait livré un discours très touchant qui avait fait le tour de la Toile puisqu’il avait également confié qu’il ne voulait pas laisser les terroristes gagner et a lâché: « Les terroristes vont dire ‘Voilà on les a tués, ils n’apprennent plus, ils ne veulent plus revenir’. Non, au contraire, il faut continuer à venir, il ne faut pas lâcher ».

Samuel Paty : l’émouvant hommage de l’équipe de France au professeur décédé

Afin de sensibiliser les plus jeunes sur la situation et sur ce drame, les joueurs de l’Equipe de France ont été sollicités par l’Etat. Ils ont alors fait une vidéo préventive. Seulement voilà, celle-ci a fait réagir à cause des personnalités présentes. Au programme ? Antoine Griezmann, Hugo Lloris, Clément Lenglet, Benjamin Pavard, Raphael Varane, Olivier Giroud et Léo Dubois figuraient dans la vidéo. De là, les internautes ont montré leur indignation en constatant qu’il y avait majoritairement des sportifs blancs de peau.

Très vite, de nombreuses interrogations ont envahi la Toile puisque les internautes ont laissé des messages tels que: : “pourquoi les joueurs noirs ne s’expriment pas ?“ ou encore “ont-ils refusé ?” mais aussi “est ce qu’ils ont eu le droit à la parole”.

Qu’en pensez-vous ? Par ailleurs, sachez que des dealers se seraient incrustés dans des centres indiens pour vendre de la drogue.