Dimitri Payet : son agresseur condamné à six mois de prison avec sursis

Le 24 Nov 2021 à 11:23 par Sikagz

Dimanche dernier, Dimitri Payet a été ciblé par un jet de projectiles. Le responsable de cette agression a été entendu au tribunal et vient d’être condamné à six mois de prison avec sursis et cinq ans d’interdiction de stade ce mardi 23 novembre. Gentsu vous en dit davantage à ce sujet.

C’est un triste spectacle auquel ont assisté de nombreux supporters : Dimitri Payet a reçu une bouteille au niveau des tempes. Ce jet de projectiles a tellement été un choc pour le capitaine de Marseille qu’il s’est rapidement retrouvé à terre. Cette histoire s’est déroulée lors des cinq premières minutes de l’Olympico. Le footballeur était sur le point de faire un corner. Très vite, quatre individus ont été interpellés dont l’auteur de cet acte âgé de 32 ans. Aujourd’hui, la justice a tranché concernant la sentence à subir pour cette agression.

Dimitri Payet : son agresseur condamné à six mois de prison avec sursis

Depuis ce qu’il s’est passé, Dimitri Payet a avoué avoir peur de faire des corners. De son côté, l’agresseur du sportif a été entendu lors d’une audience où il a présenté ses excuses tout en expliquant qu’il n’était pas ciblé à la base. Résultat des courses ? L’homme de 32 ans a écopé d’une mise à l’épreuve et d’une interdiction d’accès au stade de l’Olympique lyonnais pendant cinq ans en plus de six mois de prison avec sursis.

En ce qui concerne le mea culpa du coupable, ce dernier a déclaré: « Je visais autour de lui, je ne voulais pas le toucher ». Des arguments que l’avocat de Dimitri Payet a eu du mal à accepter. À titre conservatoire, Lyon a déjà écopé d’un huis clos total de son stade, ce qui fait que le match de l’OL contre Rennes se jouera sans supporter en tribunes le 1er décembre prochain au Groupama Stadium. En ce qui concerne la sanction du jeune homme, les internautes ont réagi et ont tweeté: « Lol. Faut écouter la vidéo de ses collègues autour de lui qui étaient mort de rire et insultaient Dimitri Payet. Il me semble qu’on entend très bien « je l’ai n*qué ». Ces gros menteurs. Le public le plus dégueulasse est à Lyon » ou encore « Un supporter abrutis et qui n’assume pas son geste, « des » comme celui-là il y en a dans tous les stades sauf que les autres ne savent pas viser. Du ferme cela ne lui aurait pas fait de mal, peut-être que cela l’aurait aidé à réfléchir sur son geste ».

Dans le reste de l’actualité, le manager de Dinos affirme que Joke a inspiré de nombreux rappeurs actuels.