Meek Mill exige de recevoir le même respect que Kendrick Lamar

Le 12 Oct 2021 à 14:27 par Sikagz

Il y a un peu plus de deux semaines, Meek Mill faisait son retour dans les bacs avec un cinquième album baptisé Expensive Pain. Selon lui, il manque d’un certain respect au sein du rap game et a poussé un coup de gueule. Gentsu vous propose d’en découvrir davantage à ce sujet.

Le monde du rap game est un monde impitoyable. Alors forcément, lorsque celui-ci croise les réseaux sociaux, il n’y a aucun répit pour les artistes. Meek Mill en sait quelque chose. Absent durant un petit moment musicalement, il s’était fait pointer du doigt pour certains de ses faits et gestes comme la fois où il est devenu la risée des internautes à cause de son plongeon raté. Mais le voilà désormais de retour avec de bonnes nouvelles en guise de bagage puisqu’il vient de sortir son cinquième album réunissant Lil Baby, Young Thug, Lil Durk, Moneybagg Yo ou encore Lil Uzi Vert qui a assisté à un mariage cambodgien.

Meek Mill exige de recevoir le même respect que Kendrick Lamar

A l’occasion de la promotion d’Expensive Pain, Meek Mill a accordé une entrevue à Apple Music. C’est durant de cette interview qu’il a tenu à souligner le « manque de respect » à son égard au sein du rap game. Pour lui, il mérite autant de considération face à ses confrères. « Personnellement (…) je ne pense pas avoir droit au crédit que je mérite. (…) J’ai explosé en 2012. Si vous allez jeter un oeil [sur la cover du XXL Freshman Class 2011], S/O à Vanessa, je suis dessus. C’est moi, YG, Kendrick [Lamar], Mac Miller, repose en paix, Fred The Godson. Mais tous ces gars, je les respecte énormément, et bon nombre d’entre eux se sont installé sur la durée. Je suis l’un de ces mecs qui est encore là en 2021. Je suis en train de m’installer sur un niveau de talent, pas de marketing. Je veux être honnête avec mes fans » a-t-il balancé sans filtres.

D’ailleurs, la création de son dernier opus a pu se faire de manière différente. Meek Mill poursuit: « Cette fois, je peux dire la vérité, je n’ai jamais vraiment fumé d’herbe dans ma vie parce que j’étais en période de probation. Quand j’avais 18 ans, j’étais ce jeune dans une cave, à fumer de l’herbe et à écrire mes textes. C’est le vrai esprit de Meek Mill, quand j’ai vraiment pris le rap au sérieux. Désormais, je suis de retour en studio, je fume (…) ça a débloqué mon véritable côté artistique, avec de nouveaux flows, de nouvelles mélodies, le fait d’être plus vulnérable, plus personnel ».

Reste à savoir si son message va être réceptionné comme il se doit. Par ailleurs, sachez que la série « Validé » part désormais à la conquête des Etats Unis.