Sadek ne lâche pas Booba : « J’insulte ta femme et tes enfants, tu vas rien faire »

Le 27 Août 2021 à 23:46 par djfreak

Depuis quelques jours, les deux rappeurs ne se lâchent pas sur les réseaux sociaux. Mais il y a quelques heures, Sadek en a rajouté une couche concernant Booba. Il lui a envoyé des piques concernant les accusations de relations avec Inès Sberro, alors qu’elle était âgée de 17 ans.

C’est le clash dont tout le monde parle actuellement. Depuis quelques jours, Booba et Sadek ne se quitte plus sur les réseaux sociaux. Ce conflit a commencé lorsque l’artiste de Seine-Saint-Denis a insulté les influenceurs à Dubaï. La sortie médiatique du rappeur a fait réagir B2O sur le compte Instagram de sa marque. Ne voulant pas se laisser faire, l’interprète de Madre Mia a envoyé une vidéo à son nouveau rival, provoquant ensuite une foule de réactions.

Sadek insulte violemment Booba de pédophile

Mais il y a quelques heures, Sadek a décidé de provoquer une nouvelle fois Booba sur ses réseaux sociaux. Dans ses récentes storys, le rappeur du 93 s’en est pris à l’ex femme ainsi que les enfants du Duc de Boulogne : « J’insulte ta femme et tes enfants comme tu faisais aux autres et tu ne vas rien faire, les marins d’eau douce ».

Puis dans un deuxième temps, Sadek est revenu sur la relation que Booba a eu avec Inès Sberro, alors qu’elle avait 17 ans. « Et tu sais que c’est pas grâce à toi sale vioc. Montre tes vues à toi et pas de montage grosse p*te à buzz que t’es. Tu vas l’avoir de grès ou de force ton octogone. Ba*seur de mineurs. Inès Sberro il a dû faire de toi un homme du haut de tes 16 ans. », peut-on lire en légende de sa publication.

 

Pour rappel, la jeune femme s’est exprimé sur sa relation avec Booba, il y a quelques mois. La candidate de télé-réalité s’est confiée : « Booba, bah tout ce qui se dit c’est pas faux, je ne vais pas dire que c’est faux. C’était en 2015 (… ) A l’époque, tu sais qu’il n’y aura rien de plus. 40 ans, enfin à l’époque il était un petit peu plus jeune. Mais ça ne peut pas coller donc de moi-même j’ai réussi à ne pas développer de sentiments. »