RK obtient trois mois de répit grâce au renvoi de son procès

Le 16 Août 2021 à 10:37 par Sikagz

Un peu plus de deux mois après son arrestation, le procès de RK a été reporté. De ce fait, le rappeur bénéficie de trois mois de répit. Gentsu vous explique pourquoi.

RK se serait bien passé de ce badbuzz. Début juin soit un mois avant la sortie de son nouvel album 100 rancunes, une vidéo où le jeune homme se fait arrêter par les forces de l’ordre a envahi la Toile. Très vite, le motif a été révélé au grand jour : le jeune homme s’en est pris à sa petite amie de 20 ans. Cette dernière aurait reçu des coups de poing au visage. Transportée à l’hôpital, la principale concernée a bénéficié d’une ITT Pénale d’une durée de quatre jours tandis que l’artiste a été emmené au commissariat pendant ce temps-là. En apprenant la nouvelle, Sadek n’a pas hésité à lui apporter son soutien en lui adressant le message suivant: « (…) Mais le problème, c’est que nous, on a le droit à aucune erreur sinon ça leur donne raison de nous éteindre. Je ne connais pas l’histoire, mais je te connais toi. Je t’aime mon frère et je suis avec toi, je n’attendrai pas que tu sortes un son pour le dire ».

RK obtient trois mois de répit grâce au renvoi de son procès

Alors qu’il devait être jugé le 11 août dernier, les plans ont changé pour RK. Relâché le temps de l’enquête, celui qui a reçu un pain en chocolat en plein tête lors d’un show était toujours sous contrôle judiciaire mais a pu s’occuper de la promotion de son nouvel album. Le procès a été reporté à cause de l’absence de son avocat actuellement en vacances. De ce fait, l’audience a été repoussée au 8 novembre prochain. De son côté, la jeune femme réclame toujours une indemnisation. La justice rendra son verdict le 8 novembre prochain…si tout se passe bien. Affaire à suivre donc.

Pour rappel, RK n’a toujours pas pris la parole à ce sujet bien qu’il soit de nouveau actif depuis le début de la polémique. Cela dit, le public ne l’a pas boycotté pour autant. Reste à savoir comment il sera sanctionné.