Moha La Squale vient d’être condamné à six mois de détention à domicile

Le 15 Avr 2021 à 16:46 par djfreak

Arrêté au mois de juin 2020, Moha La Squale a été jugé ce jeudi 15 avril. Le rappeur a été condamné à 6 mois de détention à domicile et devra conserver durant cette période un bracelet électronique.

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’année 2020 a été difficile pour le rappeur parisien. Rappelez-vous au mois de juin dernier, Moha La Squale a été interpellé par la police dans le 18ème arrondissement de Paris. Des vidéos ont été publiées sur les réseaux sociaux, où l’on peut notamment voir que le rappeur a subi une arrestation musclée.

Moha La Squale condamné à 6 mois de détention à domicile

Il y a un peu moins d’un mois, Moha La Squale comparaissait devant le tribunal correctionnel de Paris. Il était condamné pour refus d’obtempérer, violence sur agent de la force publique et rébellion. Dans leur plainte, les policiers accusent le rappeur de les avoir frappés, à coups de coude et de poing, et de les avoir insulté.

Lors de l’audience, le rappeur a nié les coups et les insultes. Il a également tenu à s’excuser auprès des policiers qui l’ont arrêté. « Je regrette de ne pas avoir obtempéré, je respecte les forces de l’ordre. Je suis désolé pour tout ce qui s’est passé. Et je dis ça aux forces de l’ordre », a-t-il confié à la barre.

Ce jeudi 15 avril, le tribunal judiciaire de Paris a condamné le rappeur parisien à six mois de prison ferme, avec aménagement sous bracelet électronique. « Par rapport aux réquisitions, on a une peine plus mesurée dans son quantum, ce qui est satisfaisant », a réagi son avocate Me Elise Arfi à BFMTV.com. En effet, le parquet avait requis dix mois de prison ferme, avec aménagement sous bracelet électronique.

Bientôt jugé dans une autre affaire ?

Mais le rappeur n’a pas terminé avec la justice. En effet, Moha La Squale est également cité dans une enquête préliminaire pour violences, séquestrations et agression sexuelle. Ces faits ont été dénoncés au mois de septembre dernier par une dizaine de femmes sur les réseaux sociaux. Ces femmes affirment être d’anciennes petites amies du rappeur. Elles ont expliqué en détail les traumatismes causés par l’artiste. Il les aurait frappées, insultées, menacées, abusées sexuellement ou encore séquestrées… Affaire à suivre !