Mister You révèle pourquoi le rap a changé à cause des jeunes

Le 10 Juin 2020 à 10:04 par Sikagz

Il est difficile de nos jours de dire que nous n’écoutons pas de rap français. Et pour cause, les codes ont bien changé et il y en a pour tous les goûts. C’est un peu ce que Mister You a dénoncé lors de sa THERAPIE pour VICE. En effet, l’artiste est revenu sur l’évolution du milieu avec Fernando de Amorim. Explications.

Cela fait maintenant plus de 12 ans que Mister You est connu dans le rap game. S’il a longtemps été réputé pour sa cavale pour éviter de se faire arrêter par les forces de l’ordre, il prépare son retour lentement mais sûrement. En attendant, l’artiste a accepté de passer sous l’analyse de Fernando de Amorim dans le cadre de la saison 3 de Therapie.Au cours de cet entretien, il est également revenu sur ses problèmes avec la justice ou encore… son avis sur le rap actuel. De là, il a commencé par lâcher :

Aujourd’hui, la musique a changé enfin, le rap a changé. La musique en elle même oui mais dans le rap… Parce qu’aujourd’hui le rap c’est plus le même qu’il y a 15 ou 20 ans. Moi quand j’écoutais du rap à l’époque… J’écoutais IAM. J’écoutais à l’époque Booba, j’écoutai Rohff. Même aujourd’hui, quand j’écoute la musique c’est très mélodieux.

Le rap aurait changé à cause des jeunes selon Mister You

Mais cette évolution, on ne la doit pas qu’aux rappeurs. En effet, les consommateurs ont changé. Mister You a ensuite précisé:

La cible numéro un de la consommation du rap c’est l’adolescence. L’adolescent aujourd’hui il a envie de s’éclater. Il n’a plus, comme nous, à l’époque (…) c’était dans les mœurs. A l’époque comme je vous expliquais on avait IAM, on avait NTM, on avait ci, on avait ça… Dénonciateurs : le système nous fait ça… Ouah ! Le système fait tout ça… Aujourd’hui ? Lève ta main oh oh va à droite et va à gauche ! Yeah yeah. Et je vais en boîte ‘he lève ta main et va’… Oh le kif, quel kif ! Ils ne veulent plus rien apprendre la jeunesse.

De plus, celui qui a évité une amende à un père de famille a révélé qu’il ne changeait pas son style d’écriture pour ne pas « donner de la confiture aux cochons« . Au moins, c’est dit !