Hatik victime de violences policières, il a été sauvé par ses parents

Le 17 Juin 2020 à 10:49 par Sikagz

Cela fait maintenant plusieurs jours que le combat contre les bavures policières est plus souligné que jamais sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, de nombreux artistes n’hésitent plus à briser le silence à ce sujet que ce soit dans leurs morceaux ou en prenant la parole. Le dernier rappeur en date est Hatik. Le jeune homme a témoigné de sa propre expérience.

Certains ont découvert Hatik grâce à la série dédiée au rap, Validé. Rappeur à l’écran comme dans la vraie vie, il a une manière bien à lui de témoigner de sa rage concernant les faits de société actuels. Récemment, celui qui a déclaré sa flamme à Rihanna est revenu sur les bavures policières qui font tant parler en ce moment. De là, il a d’abord lâché:

Moi, je suis pas de ceux qui vont te dire : ‘Mort aux porcs…tous les keufs méritent qu’on les caillasse’… Pas du tout. Par contre, une chose est sûre. C’est qu’à partir du moment où eux décident de nous mettre dans le même lot, en disant : ‘Ouais les noirs et les arabes en cité machin’ (…) Bah frère tu peux pas t’étonner que dans l’autre sens, il y ait le retour de bâton, tu vois. Ça ne veut pas dire que c’est une bonne chose. Mais c’est logique.

Hatik victime de violences policières, il témoigne

Mais si le jeune homme se permet de donner son avis c’est parce qu’il a lui aussi été victime de violences policières. Hatik raconte :

C’est juste qu’en fait, il y a un jeu du chat et de la souris qui est malsain parce que c’est pas bon enfant (…) Adama, Zyed et Bouna, frère c’est 3 noms sur combien ? Dans ce quartier, il y a des gens qui se sont faits tabasser par les keufs frère (…) C’est juste que moi je l’ai subi et hamdoulah j’avais les moyens via mes parents d’avoir un avocat qui n’était pas trop pourri (…) Moi j’ai fini en garde à vue

Depuis la mort de George Floyd, les internautes n’hésitent plus à dénoncer ce qu’il se passe avec les forces de l’ordre. Des rappeurs ont même été manifesté dans les rues comme lors du rassemblement Justice pour Adama.