Hatik se livre sur son ancienne addiction à la boisson

Le 25 Mar 2021 à 10:17 par Sikagz

Si certains artistes ne cachent pas leur consommation de substances illicites, d’autres se sont plutôt penchés vers la boisson. Hatik faisait partie de la deuxième catégorie il y a encore quelques années de cela. Prêt à assumer son passé, il s’est livré sur son ancienne addiction ainsi que son quotidien qui était loin d’être joyeux à l’époque. Ambiance !

La vie du rappeur a totalement changé en l’espace d’un an. Entre ses mixtapes Chaise Pliante et Chaise Pliante II ou encore son rôle dans Validé, il a été difficile de ne pas remarquer Hatik. Il y a quelques jours, celui qui est devenu ambassadeur Garnier à la surprise générale de ses fans a même sorti son premier album baptisé Vague à l’âme. Entre colère et mélancolie, le projet contient plusieurs moods qui lui correspondent à merveille. Si la musique soigne ses maux, la boisson avait ce rôle là auparavant.

Hatik se livre sur son ancienne addiction à la boisson

C’est dans son portrait publié par Libération qu’Hatik a brisé le silence autour de son alcoolisme. A l’époque, il affirme avoir eu une « consommation excessive et dangereuse d’alcool » et pouvait boire « jusqu’à 1,5 litre par jour » de Rhum. Le rappeur qui n’aime pas se faire draguer par des fans a ajouté: « Ce n’était pas la meilleure période de ma vie (…) Ce n’était pas joyeux, je faisais des conneries. Ça n’allait pas à la maison avec mes parents, je n’avais pas de meuf ». Puis tout a changé un beau matin lorsqu’il a arrêté le rhum et l’alcool tout court « du jour au lendemain ». Puis, il a trouvé l’amour. Peu de temps après, sa conversion à l’Islam à l’instar de Diam’s dont le parcours l’a beaucoup inspiré a également contribué à sa sérénité. « Ça m’apaise, me donne des réponses (…) J’ai un rapport ultra-intime et tolérant sur la religion. Il n’y a pas une pratique. Je suis aussi ami avec des musulmans qu’avec des non-musulmans, des athées, des chrétiens ou des juifs (…) Je trouve que ma génération vit mieux ensemble que celle d’avant. C’est logique : plus il y aura de métissage en France, plus il y aura de vivre-ensemble », a-t-il avoué.

Tout va donc pour le mieux aujourd’hui, et c’est tout ce que l’on souhaite à Hatik !