Booba : la femme de Gims décide de répondre aux attaques du rappeur

Le 27 Déc 2020 à 00:17 par djfreak

Depuis quelques jours, Booba ne cesse de s’en prendre à Gims ainsi qu’à sa femme. La mère de famille a décidé de répondre sur son compte Instagram, sans pour autant mentionner le nom de B2O.

Le rappeur du 92 ne cesse de faire parler de lui depuis quelques jours. Banni d’Instagram à cause de ses clashs, Booba ne compte pas s’arrêter là puisqu’il s’est réfugié sur son compte Twitter. Sur le célèbre réseau social à l’oiseau bleu, l’artiste ne lâche pas son rival de la Sexion d’Assaut.

Mais depuis quelques semaines, Booba s’en prend régulièrement à la femme de l’artiste. A travers plusieurs vidéos postées sur Twitter, le rappeur n’hésite pas à s’acharner sur DemDem, se moquant de certaines de ses stories et continuant d’insinuer qu’elle aurait partagé la vie de Rohff.

 

La femme de Gims répond aux attaques de Booba sur Insta

Ces attaques n’ont pas plu à cette dernière, qui a décidé de répondre sur ses réseaux sociaux. C’est dans sa story sur son compte Snapchat que DemDem a répondu aux attaques du rappeur originaire du 92. La femme de Gims a notamment démenti les rumeurs relayées par Booba concernant une relation qu’elle aurait eu avec Rohff. « Selon la logique de certain, faire une photo avec un artiste c’est une p*te. Ok vos mères, vos soeurs, vos filles, vos ancêtres et vous mêmes vous êtes des grandes grandes p*tains alors, on est mal barrés. », peut-on lire dans un premier temps.

Puis la jeune femme a envoyé plusieurs messages par la suite. « La rumeur de l’an 800 vraiment il vous en faut peu. Bandes de misérables, vous espérez que je sois aussi médiocre que vous bande de m*rdes. Occupez vous du cul de votre père y’a plus d’activités par là-bas. »« Même pas outillés intellectuellement pour piger quoi que se soit. Race de mort, dernière fois je m’adresse à vous. Lanceurs de rumeurs et relayeurs de rumeurs. Mourez. » ou encore « Eh mais dinguerie d’être un hater en vrai wallah votre vie comment elle est pourrie. La plupart c’est des faux comptes et même les vrais comptes un appel vous begayez, deux appels vous plaintez et après c’est moi la p*te ? La bouffonerie sans limite. »