Aya Nakamura avoue que sa mère ne voulait pas qu’elle chante

Le 26 Jan 2021 à 10:19 par Sikagz

En l’espace de quelques années, Aya Nakamura s’est vraiment imposée dans le paysage musical et même à une échelle internationale. Mais la jeune femme aurait pu prendre un chemin totalement différent comme elle l’a révélé lors de son passage dans le 20h30 de France 2. Explications.

Aya Nakamura est l’une des chanteuses françaises les plus écoutées dans le monde entier. Pourtant, cela ne l’empêche pas d’être souvent qualifiée de diva par ses détracteurs. D’ailleurs, celle qui est revenue sur son clash avec Nikos Aliagas en a parlé lors d’un entretien avec Marie Claire à qui elle a confié: « Je ne me dis pas que je suis une révolutionnaire ou quoi. Je fais juste mon truc. Mais je vois bien que des personnes ne pensent pas comme moi et ne me ressemblent pas. Et en effet, ça peut les brusquer. Je dis tout haut ce que les gens pensent tout bas. J’ai toujours été comme ça, un peu je-m’en-foutiste. C’est surtout que j’aime bien « être bien ». À l’aise, avec moi, les autres, mes convictions, mes pensées. Le reste ne me regarde pas. Le truc, c’est que je ne parle pas forcément que pour moi. Les gens se disent : « Pour qui elle se prend ? ». Alors que je prends aussi la parole en disant ce que les autres pensent (…) C’était pas vraiment le cas quand j’étais encore inconnue. J’étais seulement une petite meuf d’Instagram avec six abonnés qui faisait sa vie (…) c’est quelque chose qui a changé quand j’ai eu du succès. Dès que j’ai été exposée, on m’a envoyé ça à la figure. J’étais critiquée sur tout ce que je faisais. Au début, je ne comprenais pas car je ne l’avais pratiquement jamais vécu. Je me suis pris toutes ces remarques d’un coup, et c’est brutal ».

Aya Nakamura avoue que sa mère ne voulait pas qu’elle chante

En parlant de début de sa carrière, la chanteuse a établi un sacré bout de chemin depuis ! Pourtant, le succès est toujours au rendez-vous voire grandissant. La musique est une histoire de famille chez Aya Nakamura puisque sa mère est griotte de profession. Pourtant, cette dernière n’était pas d’accord pour que sa fille qui a gagné son procès contre un styliste se lance dans la musique. « Je voyais tout l’engouement qu’il y avait autour d’elle. C’est tout d’abord elle qui m’a donné l’envie (…) Bon au début elle m’a poussée mais c’est vrai que quand je lui en ai parlé elle n’était pas très enthousiaste par rapport à tout ça, parce qu’elle sait que c’est un milieu d’hommes, elle sait à quel point c’est dangereux. C’est rude (…) Mais elle m’a poussé quand j’ai voulu commencer » a-t-elle raconté.

Finalement, Aya Nakamura a fait le bon choix !