Les Daft Punk ont refusé un énorme contrat à 500 000 dollars

Le 30 Juil 2021 à 17:45 par djfreak

Dans un dossier spécial Daft Punk du nouveau numéro de Society, on apprend notamment que le duo français a refusé un énorme contrat à 500 000 dollars, soit plus de 420 000 euros. Si leur carrière a été prospère, elle aurait pu l’être encore plus. On vous explique tout dans l’article ci-dessous.

Après plus de 28 ans d’existence, le duo français a décidé de se séparer. C’est à la fin du mois de février que le groupe emblématique a publié une vidéo sur leur chaine YouTube. Il s’agit d’un court-métrage, où l’on peut voir les dates 1993-2021, qui semblent indiquer la séparation.

Quelques jours plus tard, l’équipe du Quotidien a réussi à obtenir un message d’un des membres, Thomas Banglater« On a tenté le coup. On a écrit à Thomas Bangalter des Daft Punk, comme si l’un des mecs les plus connus et les plus secrets qui soient, le mec dont tout le monde attend comme des dingues un mot ou un geste depuis une semaine, comme si ce mec-là allait nous répondre. Et bien dix minutes avant l’émission, alors qu’on y croyait pas du tout, il nous a fait une réponse géniale, qui leur ressemble, cryptique et poétique. », a expliqué la chroniqueuse culture Ambre Chalumeau. En réponse, Thomas Bangalter a envoyé un extrait des Temps modernes de Charlie Chaplin, suivi d’un petit message avec son propre carton, à la main : « If love is the answer, you’re home, merci Quotidien ».

 

Daft Punk a refusé un énorme chèque

Ce jeudi 29 juillet, le magazine Society a publié un nouveau numéro, disponible en kiosques. Dans ce dernier, les journalistes se sont intéressés aux dernières années du groupe. Antoine Ressaussière, directeur artistique, a apporté son témoignage. Il s’est notamment épanché sur le fait que Daft Punk n’a cessé de refuser des collaborations. C’est surtout après le triomphe du dernier album aux Grammy Awards en 2014, lorsque le duo a remporté 4 récompenses remportées.

Comme depuis leur début, les deux hommes ont refusé de nombreux partenariats. Ils auraient même renoncé à un énorme contrat de 500 000 dollars. C’est un constructeur automobile qui voulait utiliser une de leurs chansons pour un spot de publicité. Guy-Manuel de Homen-Christo avait alors répondu : « Ça pollue ça ? C’est naze, on dit non ».