József Szájer quitte son parti anti-LGBTQ+ après s’être enfui d’une « house party »

Le 04 Déc 2020 à 15:49 par Sikagz

La semaine se termine avec une incroyable histoire du côté des politiciens. En effet, l’eurodéputé József Szájer quitte son parti anti-LGBTQ+ après s’être enfui d’une partouze et avoir confirmé l’information. Gentsu vous raconte tout.

Qui a dit que PNL était boudé par la politique ? Certainement pas Roselyne Bachelot. En effet, la Ministre de la Culture a profité de son entrevue avec Konbini pour déclarer son amour pour le groupe de rap français. « D’abord, j’adore le cloud rap et j’adore PNL (…) Aller assister à un spectacle de cloud rap et de PNL le 26 février, c’est nous qui avons la réponse. Si on peut le faire, je vous garantis qu’on le fera. Parce que ces mesures de confinement, elles n’ont pas été faites pour embêter les gens, on le fait pour contenir une épidémie qui est d’une gravité exceptionnelle avec un virus qui a un pouvoir de virulence et de contamination tout à fait majeur. Le spectacle debout a une caractéristique, c’est que qu’on le veuille ou non, les spectateurs s’agglutinent au pied de la scène ou se produisent les artistes. À ce stade, j’ai du mal à imaginer qu’on puisse autoriser des spectacles debout tant qu’on n’aura pas trouvé un vaccin et qu’il ne sera pas largement diffusé dans le public » a-t-elle révélé.

József Szájer a quitté son poste de député européen​

Cette fois-ci, c’est la politique hongroise qui fait parler d’elle ou plus exactement József Szájer, membre du Fidesz. Ce dernier a enfreint les restrictions Covid pour assister à ce qui a été rapporté comme étant une « véritable orgie » majoritairement composée d’hommes. De ce fait, il a démissionné de son poste de député européen après cela.

C’est hier que la Police Belge a révélé avoir mis fin à « une partouze » de 25 personnes au dessus d’un bar dans le centre de Bruxelles. Plusieurs diplomates et un député européen étaient présents selon les rapports. D’ailleurs, l’eurodéputé aurait tenté d’échappé à la police par la fenêtre du premier étage alors qu’il était complètement nu. Lors de son arrestation, il aurait invoqué son immunité parlementaire. Des stupéfiants ont été trouvés sur les lieux mais l’ancien politicien affirme ne pas en avoir pris. « Je suis désolé d’avoir enfreint l’interdiction des rassemblements, c’était un acte irresponsable de ma part, j’assumerai toute sanction que cela pourrait entraîner » a-t-il déclaré dans un communiqué.⁠

Par ailleurs, un braquage de banques a fait beaucoup de bruit au Brésil