Jacques Mesrine était un père adorable : son fils témoigne dans TPMP

Le 15 Déc 2020 à 15:40 par Sikagz

Plus de quarante ans après sa mort, Jacques Mesrine continue de fasciner. Invité sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste ce jeudi 10 décembre, son fils Bruno Mesrine s’est livré sur son assassinat. Gentsu vous raconte tout.

Que ce soit au cinéma ou dans le rap game, Jacques Mesrine est une grande source d’inspiration malgré le fait qu’il ait été l’ennemi numéro un recherché à tout prix. Lors de son passage dans Touche pas à mon poste, son fils a fait d’incroyables révélations sur son père et sur son assassinat le 2 novembre 1979. Cette mort a donné lieu ensuite à « 27 ans de procédure » pour « assassinat » qui se sont conclus à un non-lieu. La plainte avait été déposée contre les autorités par Bruno, sa sœur Sabrina et son frère Boris. Pour rappel, il a reçu près de 21 balles dans le corps alors qu’il était au volant de sa voiture.

Jacques Mesrine était un père adorable : son fils témoigne dans TPMP

Si les autorités ont justifié leur geste en expliquant le danger que Jacques Mesrine représentait, Bruno conteste. « Enfermé dans une BMW, attaché par sa ceinture, les deux mains sur le volant face à quatre tireurs d’élite (…) et une trentaine de flics tout autour, si mon père est encore dangereux, il faut m’expliquer » a-t-il lâché. Adolescent au moment des faits et résidant en Savoie, Bruno Mesrine était en route vers l’appartement familial situé à Paris pour visiter la tombe de son grand père. A peine arrivé avec sa grand-mère, des centaines de personnes sont venues lui annoncer la triste nouvelle.

Le témoignage de Bruno Mesrine, le fils de Jacques Mesrine, l'ennemi public numéro 1, dans TPMP

"C’était un père adorable" Bruno Mesrine est le fils de Jacques Mesrine, l’ennemi public numéro 1. Il revient sur son enfance très particulière en tant que fils de voyou. #TPMP

Posted by Touche Pas à Mon Poste (TPMP) on Friday, December 11, 2020

Aujourd’hui, celui qui est magicien de profession n’en veut pas à la police même s’il n’arrive pas à pardonner au commissaire principal Robert Broussard responsable de l’arrestation de Jacques Mesrine. « J’en veux à ce mec-là et à sa petite bande qui ont reçu l’ordre de tuer mon père (…) Ils ne voulaient plus d’un mec comme lui ». Malgré ses délits, Jacques Mesrine est une icône malgré lui qui continue de faire parler.

Sinon, il se pourrait qu’un featuring entre Cardi B et Aya Nakamura voit le jour.