Confinement : Ce qui nous attend vraiment après le 1er décembre

Le 13 Nov 2020 à 16:11 par Sikagz

Cela fait maintenant deux semaines que la France est de nouveau en confinement jusqu’au 1er décembre minimum. Alors que nous avons dépassé la moitié de ces mesures prises, Jean Castex a pris la parole sur les premiers constats et sur ce qui nous attend à la fin du mois. Gentsu vous raconte tout.

Après deux semaines de reconfinement, le premier bilan était très attendu. Ce jeudi 12 novembre, Jean Castex a pris la parole durant une conférence de presse. Pour le moment, rien n’a été officialisé mais des mesures pourraient être prises à compter du 1er décembre. Pour le moment, les commerces dits « non essentiels » ont fermé pendant que les écoles sont toujours ouvertes. Ces mesures ont été mises en place pour mettre toutes les chances de nos côtés de pouvoir passer les fêtes de fin d’année en famille. A deux semaines du 1er décembre, Jean Castex a révélé qu’il pourrait y avoir « de premières mesures d’allégement » à cette date. Ainsi, il a révélé:

Leur réouverture ne pourrait s’envisager que sur la base d’un protocole renforcé. Ces mesures ne pourront cependant pas concerner d’autres établissements recevant du public

Confinement : que devons-nous attendre à partir du 1er décembre ?

Malheureusement, il faudra oublier les bars, les restaurants et les salles de sport durant un bon moment car « les risques de contamination sont par nature plus élevés« . Une chose est sûre : l’attestation de sortie sera toujours au goût du jour après le 1er décembre. Les contrôles pourraient être renforcés.

Jean Castex s’est exprimé sur les fêtes en famille et a déclaré: « il ne serait pas raisonnable d’espérer pouvoir organiser de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes, notamment pour le réveillon (…) notre objectif est de pouvoir permettre un nouvel allégement au moment des vacances de Noël, afin que les Français puissent passer des fêtes de fin d’année en famille. On pourra bien sûr se retrouver avec les siens, mais il ne serait pas raisonnable d’espérer pouvoir organiser de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes, notamment pour le réveillon du 31 décembre ».

En attendant d’en savoir plus, il a demandé aux citoyens de ne rien lâcher. Pour ce qui est des transports et des billets de train, la question reste en suspens pour le moment.

Par ailleurs, sachez qu’une enquête a été ouverte sur des violences policières faites dans un commissariat parisien.