Ces fans de rodéos urbains risquent deux ans de prison par passion

Le 28 Déc 2020 à 13:42 par Sikagz

Alors que les trottinettes électriques ont laissé place à des rodéos et des courses plutôt dangereuses sur les Champs Elysées de Paris, les bikers ont aussi une passion qui pourrait leur coûter cher puisqu’ils peuvent passer par la case prison. Gentsu revient sur ce phénomène à deux roues.

Il y a quelques jours, un couple de retraité se faisait arrêter en Espagne après avoir transporté près d’une demi-tonne de drogue à bord de son camping-car prétextant faire du tourisme. Cette fois-ci, c’est les amateurs de deux roues et de rodéos urbains qui nous intéressent. En effet, Brut a suivi plusieurs bikers de Valence pour revenir sur ce phénomène qui intrigue. D’autant plus qu’ils risquent jusqu’à deux ans de prison.

Ces fans de rodéos urbains risquent deux ans de prison par passion

Si les rodéos urbains ont souvent été décrits comme dangereux pour les bikers et pour autrui selon le gouvernement, cela n’empêche pas les passionnés de continuer de vibrer. L’un d’entre eux explique: « On ne va pas juste faire de la cross pour emmerder les gens (…) Des fois je me rapproche tellement du truc que mon téléphone il tape presque. Même si tu as 30 ou 50 ans, tu montes sur une cross t’es un gamin » a révélé Momo qui avait déjà été reposté par Jul pour ses vidéos en cross.

Ces rodéos sont très attendus par ses utilisateurs chaque dimanche tel un gros rendez-vous d’habitués. En effet, si certains ne les comprennent pas, le cross est une passion. D’autres qualifient tout cela comme étant de l’art. Pourtant, ces fans des deux roues risquent non seulement leur vie, ils peuvent aussi payer des tours en deux roues très chers. En effet, ces courses urbaines peuvent être passibles de deux ans de prison s’ils en ont font sur la route. Et pourtant, ils ne reculent devant rien estimant qu’ils ne font du mal à personne. Pour eux ce n’est pas mérité, ils sont juste là pour s’amuser malgré les plaintes des habitants à proximité… Attention, cela reste dangereux malgré tout !

À Valence, en immersion avec les fous de la bécane

''On ne va pas juste faire de la cross pour emmerder les gens.''Pour eux, les rodéos urbains sont un art. Pourtant, la pratique est passible de 2 ans de prison. Rencontre avec la bikelife de Valence.

Posted by Brut on Tuesday, December 22, 2020

Par ailleurs, sachez que Gims a fait preuve d’une générosité immense avec Dadju qui était SDF