Bassem Braiki réagit à son tour à la gifle reçue lors dune altercation à Paris

Le 19 Mai 2022 à 14:28 par Sikagz

Les images de l’agression de Bassem Braiki survenue un peu plus tôt dans la semaine ont fait le tour de la Toile. Face à l’engouement autour, le principal concerné a fait une mise au point plutôt radicale. Explications.

Les propos de Bassem Braiki qu’ils soient racistes ou homophobes n’ont jamais vraiment fait l’unanimité. Cela dit, sa personnalité l’a rendu populaire malgré tout et lui a attiré plusieurs détracteurs notamment Sadek qui a choisi d’en découdre quitte à finir derrière les barreaux.

Cela dit, l’influenceur a quand même été soutenu par Karim Benzema après ce guet-aprens. « Je ne cautionne pas ce qui est arrivé en bas de chez lui. C’est un mec du 6-9 et je le soutiens pour ce qui lui est arrivé. Parce que c’est pas frais du tout. Maintenant, stop, arrêtez de dire que je soutiens, qu’il a eu des propos racistes, je regarde pas les vidéos, je ne sais pas ce qu’il se passe. Mais sur ce qui lui est arrivé, j’ai dit ‘gros big-up à Bassem » a lâché le footballeur.

Bassem Braiki réagit à son tour à la gifle reçue lors dune altercation à Paris

Depuis quelques heures, une vidéo est devenue virale sur la Toile. Dans celle-ci, on peut voir un homme reprocher à Bassem Braiki certains de ses propos. De là, l‘inconnu lui a mis une gifle sans que ce dernier ne réagisse car « ils étaient filmés ». Face à l’agitation provoquée autour de ces images, le Lyonnais s’est emparé de son compte Snapchat et a relayé le même message sur son compte Twitter pour faire une mise au point.

Bassem Braiki réagit à son tour à la gifle reçue lors dune altercation à Paris Bassem Braiki réagit à son tour à la gifle reçue lors dune altercation à Paris

« Mesdames et messieurs, il y a une vidéo qui tourne où je me fais agresser (…) Je n’ai rien fait donc je me fais agresser. Je me fais agresser par un renoi. On était posé en terrasse, je suis venu à Paris voir des gens. Toute la journée, j’ai croisé des fréros (…) J’attendais mon train » a-t-il raconté dans un premier temps. Avant de poursuivre : « Mesdames et messieurs, il y a une vidéo qui tourne où je me fais agresser (…) Je n’ai rien fait donc je me fais agresser. Je me fais agresser par un renoi. On était posé en terrasse, je suis venu à Paris voir des gens. Toute la journée, j’ai croisé des fréros (…) J’attendais mon train ».

Bassem Braiki explique ensuite que l’individu se serait encore plus énervé en voyant que tout cela était filmé. Le snapchatteur en a profité pour expliquer pourquoi il n’avait pas plus réagi. « Sa meuf lui dit un mot ou deux, il se retourne et vient vers moi. Il me demande du feu, je lui donne du feu. Il me dit merci, il me demande toi t’es pas… Et là il me dit, je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, il était calme (…) Je lui dis que ça ne sert à rien de crier (…) Il se met encore plus à crier (…) On sort dehors, je vais vers lui directement (…) C’est là qu’il me met une tarte (…) Ma situation personnelle ne me permet pas de me rouler par terre (…) Ce n’était pas du tout le moment (…) On l’a joué fine (…) On se recroisera (…) On en a marre de la GAV (…) On la joue léger » a-t-il précisé.

Voilà qui a le mérite d’être clair. En parlant d’influenceur, de tristes nouvelles concernant la santé de Baby Driver ont été annoncées par sa famille.

Un peu de "fête" en cette période un peu spéciale à cause du Coronavirus. Ce 14 juillet, la France célèbre sa fête nationale et chacun a sa manière de le faire.

Lire la suite