Patrice Evra abusé dans son enfance : « J’ai menti et j’ai vécu avec ce regret »

Le 04 Nov 2021 à 16:49 par Sikagz

C’est avec un courage immense et non sans émotions que Patrice Evra a brisé le silence pour la première fois il y a quelques jours de cela. En effet, la star du ballon rond a révélé avoir été victime d’agressions sexuelles lorsqu’il était âgé de seulement treize ans. D’ailleurs, il s’est livré en détails à ce sujet lors d’un entretien. Gentsu vous raconte tout.

S’il y a souvent des tabous autour des agressions sexuelles et encore plus lorsque cela touche des hommes, Patrice Evra a décidé d’aller au dessus de tout cela dans son autobiographie baptisée I Love This Game. Dans celui-ci, celui qui s’est ambiancé sur du Booba avec ses enfants a avoué qu’il a été la cible de son principal lorsqu’il avait treize ans et était encore au collège.

Patrice Evra abusé dans son enfance : « J’ai menti et j’ai vécu avec ce regret »

A l’occasion de la sortie de son ouvrage, le footballeur en a fait la promotion dans plusieurs médias. Lors d’un entretien accordé à la BBC, l’ancien joueur professionnel qui n’a pas hésité à clasher Noël Le Graët et les injustes dans le milieu du football s’est livré davantage à ce sujet. Ainsi, il a déclaré dans un premier temps: « C’était vraiment difficile, parce que c’est quelque chose qui est arrivé il y a longtemps. Quelque chose que je n’ai partagé ni avec ma mère, mon père, mes frères ou mes sœurs. J’ai une nouvelle femme, elle est tout pour moi. Elle m’a permis de m’ouvrir émotionnellement. Les enfants qui ont été abusés ne devraient pas penser qu’ils sont lâches, se sentir faible ou avoir honte ».

Mais Patrice Evra ne s’est pas arrêté là. Le sportif a ensuite ajouté: « Je pense qu’il était temps de parler. Ce n’était pas pour moi, je voulais aider les autres enfants qui ont subi ça à en parler. Je sais que ce n’est pas facile, mais vous vous sentirez mieux. Parce que j’ai vécu avec cette chose lourde sur le cœur. C’est très difficile parce que même quand les gens disaient : ‘Patrice, tu es quelqu’un de bien’. Je répondais ‘non’. Parce que quand j’avais 24 ans et que la police est venue me voir à Monaco, j’avais l’occasion de le dire, mais je ne l’ai pas fait. J’ai menti et j’ai vécu avec ce regret ».

Par ailleurs, découvrez l’incroyable punchline de Niska au sujet de sa collaboration avec Shay.