Lil Wayne serait l’un des rappeurs qui écrit le plus vite ses couplets

Le 05 Oct 2021 à 21:26 par djfreak

On connaissait l’OVNI marseillais mais on ne savait pas qu’aux Etats-Unis il avait également un artiste hors du commun. D’après les récents propos de Jadakiss, Lil Wayne serait l’un des rappeurs qui écrit le plus vite dans le paysage hip-hop.

Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, Lil Wayne fait partie des rappeurs qui a marqué plusieurs générations. Pour beaucoup, il est positionné dans le Top 10 des meilleurs artistes que le hip-hop ait connu. A maintenant 39 ans, Weezy continue d’envoyer des projets et apparait souvent sur des projets de d’autres artistes. Il est considéré comme l’un des rappeurs les plus productifs aux Etats-Unis.

Interviewé par LIV Miami, le rappeur originaire de New-York Jadakiss a livré une anecdote sur la méthode de travail de Lil Wayne. « Tu sais ce qu’il fait pour la culture, tu sais ce qu’il fait pour le hip-hop. Il y a peu de n***** à qui je peux envoyer un couplet et qui me renvoient leur couplet avant même que j’ai fini de rouler mon truc. », a-t-il déclaré. 

Ce n’est pas la première fois que Jadakiss parle de l’interprète de Lollipop. En effet, il a affirmé l’année dernière lors d’un live Instagram avec DJ Khaled que Lil Wayne lui renvoyait un couplet à la vitesse de l’éclair. De son côté, DJ Khaled avait confié que Wayne avait une capacité de travail énorme en studio. A tel point qu’il était capable d’enregistrer des dizaines de morceaux en une seule session.

Birdman se confie sur Lil Wayne

A la fin du mois de septembre, Birdman s’est entretenu avec Big Bank, Dj Scream, et Baby Jade à l’occasion du podcast BIG FACTS. Au cours de cette interview, Birdman est revenu sur des histoires qui le lie à son ancien protégé, Lil Wayne.

En effet, au début des années 2000, une photo circulait sur la toile où les deux hommes s’embrassaient. Le célèbre producteur a déclaré : “J’ai toujours considéré Wayne comme mon fils. Et je l’ai toujours regardé comme tel. Quand j’étais mêlé aux business de la rue, je me disais souvent que c’était peut-être la dernière fois qu’il me voyait. Parce que je vivais comme ça. C’est de là qu’est partie cette habitude. Car je pensais que chaque nuit où je partais, je ne reviendrais peut-être jamais. Et aujourd’hui, je considère toujours Wayne comme mon enfant. Je suis comme son père depuis ses 9 ans. Et je l’aime comme mon propre enfant, je donnerais ma vie pour lui et j’ôterais une vie pour lui.”, a-t-il confié.