Universal Music France met un terme à toute collaboration avec Freeze Corleone

Le 19 Sep 2020 à 07:45 par djfreak

Après les propos du ministre de l’Intérieur, Freeze Corleone a vu le label Universal Music France mettre un terme à toute collaboration.

Il y a un peu plus d’une semaine, le vendredi 11 septembre, Freeze Corleone sortait son nouveau projet La menace fantôme. Un opus très attendu par sa communauté, qui est très réactive sur les réseaux sociaux. Et le rappeur n’a pas déçu, son univers sombre et ses collaborations ont été appréciées par le public. On peut notamment retrouver Alpha Wann, Despo Rutti, Stavo, Alpha 5.20 ou encore le Roi Heenok.

L’album est un véritable succès. Lors de sa première semaine d’exploitation, le rappeur a vendu 26 499 exemplaires. Dans le détail : 17 603 en streaming, 8 111 en physique et 785 en digital. Grâce à ces chiffres, Freeze Corleone réalise le meilleur démarrage de sa carrière et un des meilleurs de l’année.

 

Mais cette réussite fait également polémique. Des associations se sont penchées sur ses paroles et le ministre de l’Intérieur français compte emmener le rappeur devant la justice.

Le ministre de l’Intérieur attaque le rappeur

Il y a deux jours, Gérald Darmanin, le ministre français de l’Intérieur, a déclaré sur Twitter qu’il voulait poursuivre en justice Freeze Corleone pour « apologie du nazisme et antisémitisme ».

« Apologie du nazisme et antisémitisme… Ces propos sont inqualifiables. À ma demande, le ministère de l’Intérieur étudie au plus vite les recours juridiques pour poursuivre leur auteur. D’ores et déjà, j’appelle Facebook et Twitter à ne pas diffuser ces immondices », a-t-il écrit sur le célèbre réseau social.

 

La déclaration de l’homme politique intervient après que la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) a révélé les propos du rappeur dans ses morceaux. « Comme des banquiers suisses, tout pour la famille, pour que mes enfants vivent comme des rentiers juifs. », « J’arrive déterminé comme Adolf dans les années 30 », « J’ai les techniques de propagande de Goebbels » ou encore « Tous les jours R.A.F (rien à foutre) de la Shoah ».

« Antisémitisme, complotisme, apologie d’Hitler, du IIIe Reich et du terroriste Mollah Omar, le rappeur @freezecorleone fait business de son obsession des juifs. L’impunité doit cesser. Nous demandons à l’ensemble des acteurs partenaires de prendre leurs responsabilités. », peut-on lire sur le compte Twitter de la LICRA.

Universal Music stoppe les collaborations avec Freeze Corleone

Ce vendredi 18 septembre, Universal Music France a annoncé « mettre un terme à toute collaboration » avec Freeze Corleone. C’est via un communiqué officiel que la célèbre maison de disque s’est exprimée : « Universal Music France distribue depuis une semaine le premier album LMF de Freeze Corleone. La sortie de cet album a révélé et amplifié des propos racistes inacceptables. Universal Music France défend les valeurs de tolérance et de respect. Et a donc décidé de mettre un terme à toute collaboration avec cet artiste. »

Sur Twitter, le rappeur a réagi : « Enfin libre. Merci a tous pour le soutient. Dieu vaincra jamais on arrête le marathon ».