S.Pri Noir s’exprime sur les artistes qui achètent des streams pour gonfler les ventes

Le 23 Juil 2021 à 15:46 par djfreak

Il y a quelques jours, Konbini a mis en ligne sa nouvelle vidéo qui concerne S.Pri Noir. Au cours de cet entretien, le rappeur s’est notamment exprimé sur l’achat de streams que l’on peut voir dans le rap français. On vous explique tout dans l’article ci-dessous.

Depuis la mise en place des ventes d’albums grâce aux plateformes de streaming, des artistes n’hésitent pas à tricher en achetant des écoutes. L’idée est de faire grossir les ventes et attirer des auditeurs qui n’apprécient que les plus gros vendeurs. C’est d’ailleurs une des raisons parmi lesquelles Booba et Gims sont en froid. Le leader de la Sexion avait prévu de balancer des noms d’artistes qui trichaient dans un reportage dans Capital, qui n’est finalement jamais sorti.

S.Pri Noir parle des achats de streams dans une interview

Il y a quelques jours, S.Pri Noir a accordé une interview à Konbini. Au cours de cet entretien, il s’est exprimé sur l’achat de streams dans le rap français. « Ma position par rapport à ça est que je suis clean. Mais je peux pas blâmer les rappeurs qui utilisent ça, parce que c’est une corde pour un arc. C’est toi et ta stratégie et toi et ta conscience. Moi ce qui me gêne dans ça c’est que les dés sont pipés. Du coup le problème par exemple pour un artiste qui vient juste d’arriver, c’est beaucoup plus compliqué de sortir la tête de l’eau parce qu’il est face à des chiffres qui ne sont pas forcément en phase avec la réalité. », a-t-il déclaré.

 

Hatik suit le même discours

Des propos qui rejoignent un peu ceux d’Hatik . En effet, le jeune homme avait également donné une interview pour Konbini il y a quelques mois. Au cours de cet entretien, le rappeur avait donné son avis concernant les artistes qui achètent des vues :

« Ca a toujours existé. Tu as toujours eu le truc du mec qui sort un CD et tout son quartier va acheter l’album par caisse et caisse, pour faire gonfler les ventes tu vois. Il y a des artistes qu’on écoute aujourd’hui, leur première semaine de leur premier disque elle a été monstrueuse parce qu’il y a eu des achats et que derrière ça a lancé leur carrière. Aujourd’hui ce sont des artistes ultra reconnu, que tout le monde écoute, et personne se pose la question de savoir si en première semaine de leur premier album… On s’en bat les c*uilles ! », déclare-t-il dans un premier temps.

Puis il continue en donnant son point de vue : « En vrai pour moi, un mec qui achète ses vues, si ça lui permet d’avoir une visibilité et que derrière il transforme ça avec une vraie carrière, qu’il a vraiment un message, une musicalité, fait mon pote. Moi je fais pas la compétition pour des vues, j’en ai rien à fo*tre. Si je veux acheter des vues je vais en acheter. Mais ça se voit bien qu’on achète pas les vues. »