Orelsan rêve d’une collaboration avec Eminem : « C’est mon fantasme »

Le 10 Nov 2021 à 10:06 par djfreak

Il y a quelques jours, Orelsan a accordé une interview pour Le Parisien. Au cours de cet entretien, le rappeur normand a évoqué son fantasme d’une collaboration avec Eminem. Un choix qui n’est pas surprenant puisque le rappeur de Détroit est très présent dans son documentaire. On vous explique tout dans l’article ci-dessous.

Le 19 novembre prochain, Orelsan sera de retour dans les bacs et sur les plateformes de streaming, avec un nouvel album intitulé Civilisation. Disponible en précommande depuis plusieurs jours, le projet est presque certifié disque d’or avant même sa sortie.

Pour la promotion de ce nouvel opus, le rappeur originaire de Caen a accordé une interview pour Le ParisienAu cours de cet entretien, l’artiste s’est exprimé sur les featurings qu’il rêve de faire : « Après, en termes de collaboration, les Neptunes étaient dans mon top. Et, bien sûr, Eminem, c’est un fantasme ». Ce n’est pas une surprise, l’artiste américain est l’une des inspirations notables d’Orelsan. Dans son documentaire Montre jamais ça à personne, Eminem est cité à plusieurs reprises. Même si le rappeur de Détroit a moins de popularité qu’à l’époque, il reste une légende du Hip-Hop.

Orelsan aimerait se tourner vers l’international : « Il y a toujours ce petit fantasme de marcher à l’international. Pour l’instant, quand on fait des tournées à l’étranger, il n’y a que des Français dans la salle et à peu près 20 Américains, même si cela fait une salle de 2 000 personnes ».

Le documentaire d’Orelsan est un succès

Il y a quelques semaines, Amazon Prime a mis en ligne le documentaire Montre jamais ça à personne. Un véritable succès pour Orelsan puisque les épisodes ont été visionnés à de multiples reprises par le public. Mais comment Clément Cotentin a-t-il eu l’idée, alors que son frère était encore un inconnu, de le filmer au quotidien ? « Il était avec ses potes, et ils étaient tous hyper différents mais complémentaires. Des caractères qui s’emboîtaient les uns dans les autres pour faire une équipe formidable. C’est ce qui m’a fait croire : ça paraît fou mais ils vont y arriver. », a-t-il expliqué.

Orelsan confirme que c’était un pari un peu fou : « J’avais du mal à croire en moi, et c’est là qu’on voit l’importance de mes potes qui ont monté un label, avec qui on a fait de la musique… Même moi quand je revois les images de l’époque, je crois toujours pas en moi ! Mais le fait de ne pas avoir confiance en soi, ça peut être une force aussi, parce que c’est ce qui fait que tu vas aller un peu plus loin dans la création. »