Moha La Squale : les confidences de Romy, qui est à l’origine de l’affaire qui secoue le rap

Le 11 Sep 2020 à 20:44 par djfreak

Il y a quelques jours, la jeune femme a décidé de se confier concernant l’affaire Moha La Squale. Elle s’exprime ouvertement sur toute l’histoire, face caméra.

Depuis quelques jours, une affaire secoue le monde du rap. Plusieurs témoignages de femmes, ayant été agressée par Moha La Squale, ont fait le buzz sur la toile. Alors qu’il s’apprête à sortir un nouvel album, l’artiste est dans la tourmente.

Romy se confie sur Moha La Squale

Pour Au Féminin, la jeune femme s’est confié sur cette histoire d’agression de Moha La Squale. Avec une force et une franchise sans la moindre peur, Romy nous raconte sa rencontre avec le rappeur. Elle parle également de son combat pour les autres femmes qui ont subi de lourds traumatismes.

« Je m’appelle Romy, j’ai 20 ans. Si aujourd’hui je suis ici dans « Au Féminin », c’est pour vous parler d’une dénonciation de violences qui ont concerné un rappeur très connu, qui s’appelle Moha La Squale. J’ai fait des stories il y a quelques jours et à la base je me suis dis que ça allait avoir un impact habituel. Mais il s’est avéré qu’on m’a repartagée plusieurs fois et ça a pris énormément d’ampleur. Dans ces stories, je parlais de de témoignages que j’avais eus moi-même avec des amies, à l’extérieur des réseaux sociaux. Elles m’avaient déjà parlé de ce garçon que moi-même j’ai fréquenté pendant un clip. », commence-t-elle.

Avant de poursuivre : « A la base déjà, il n’y a aucun contrat qui est signé, il n’y a aucun droit à l’image qui est représenté. Tout se fait dans la terreur. On voit que le garçon est très bouleversé dans sa vie. Ce sont des comportements qui sont très spéciaux. Pour ma part, il m’a tiré les cheveux, il m’a touché sans mon accord. Moi je m’énervais, je lui mettais des coups de coude à des moments et il me disait : « T’inquiète ma reuss, il n’y a rien, c’est rien ». Mais vu que toute l’équipe semble être intimidée aussi par ce garçon, on se demande en faite : « Si j’ouvre ma bouche, qu’est-ce qui va se passer par la suite ? ». (…) Puis j’ai reçu un message très violent qui me parlait de lui, avec des mots assez violents et je l’ai partagé. »