Moha La Squale accusé de violences : il brise le silence pour la première fois

Le 14 Oct 2020 à 10:45 par Sikagz

Il y a quelques semaines, Moha La Squale se retrouvait au cœur d’un énorme scandale après les différents témoignages de jeunes femmes l’accusant de violences et séquestrations. Longtemps silencieux à ce sujet, le rappeur vient de prendre la parole pour la première fois.

Cela fait maintenant plusieurs jours que les internautes n’attendent qu’une chose : une réaction de la part de Moha La Squale. Depuis que plusieurs jeunes femmes ont témoigné et porté plainte contre lui pour violences et séquestrations, tout dégringole pour celui qui devait sortir son projet le mois dernier. En effet, Lacoste lui a tourné le dos en mettant fin à leur collaboration et les fans déçus n’hésitent pas à s’en prendre à lui sur les réseaux sociaux. Silencieux depuis le début de l’affaire,

Moha La Squale vient de prendre la parole en postant une photo de lui sur Instagram à bord de sa voiture accompagnée du message suivant: « « Oh la menteusEe elle est amoureusEee.. »
À bientôt la miff, merci pour tous ❤️ sur nous seulement ».

Seulement voilà, il semblerait que les internautes n’aient pas apprécié cette publication et n’ont pas hésité à lui faire savoir en laissant des commentaires à Moha La Squale tels que : « T‘as pas honte ?« . Ou encore: « On attend toujours que tu répondes aux accusations, on oublie pas t’inquiètes » et « Les gens qui continuent à lui donner de l’importance, vous choquez c’est ouf. »

Moha La Squale : Romy brise le silence

Cette affaire a été mise en lumière par le coup de gueule d’une certaine Romy. Au cours d’une interview accordée à Auféminin, la jeune femme a livré son témoignage et a raconté: « Je m’appelle Romy, j’ai 20 ans. Si aujourd’hui je suis ici dans « Au Féminin », c’est pour vous parler d’une dénonciation de violences qui ont concerné un rappeur très connu, qui s’appelle Moha La Squale. J’ai fait des stories il y a quelques jours et à la base je me suis dis que ça allait avoir un impact habituel. Mais il s’est avéré qu’on m’a repartagée plusieurs fois et ça a pris énormément d’ampleur. Dans ces stories, je parlais de de témoignages que j’avais eus moi-même avec des amies, à l’extérieur des réseaux sociaux. Elles m’avaient déjà parlé de ce garçon que moi-même j’ai fréquenté pendant un clip (…)  A la base déjà, il n’y a aucun contrat qui est signé, il n’y a aucun droit à l’image qui est représenté. Tout se fait dans la terreur. On voit que le garçon est très bouleversé dans sa vie. Ce sont des comportements qui sont très spéciaux. Pour ma part, il m’a tiré les cheveux, il m’a touché sans mon accord. Moi je m’énervais, je lui mettais des coups de coude à des moments et il me disait : « T’inquiète ma reuss, il n’y a rien, c’est rien ». Mais vu que toute l’équipe semble être intimidée aussi par ce garçon, on se demande en faite : « Si j’ouvre ma bouche, qu’est-ce qui va se passer par la suite ? ». (…) Puis j’ai reçu un message très violent qui me parlait de lui, avec des mots assez violents et je l’ai partagé ».

L’affaire est toujours en cours.