Lacrim : DJ Kore s’explique concernant la période de froid entre eux

Le 06 Mai 2021 à 19:53 par djfreak

Il y a quelques jours, Kore a accordé une interview pour Booska-P, où il s’est exprimé sur Lacrim. Les deux artistes ont réalisé de véritables classiques mais étaient en froid pendant quelques années. Le producteur nous raconte tout dans son entretien.

Lacrim et DJ Kore se sont séparés après la sortie de RIPRO II. « Il se passe qu’on était plus sur la même longueur d’onde. Le Lacrim que moi j’ai connu devient une star et ça dépasse tout le monde. Et moi j’étais quand même dans un truc (…) où tu veux toujours tout contrôler. Parce que tu es habitué à bosser comme ça. (…) et je pense qu’en faite, à vouloir tout contrôler, tu contrôles rien. On s’est séparé parce qu’on avait pas le même entourage, et le jeu des maisons de disques. (…) Avec du recul, c’est pas plus grave. Il y a des choses à vivre. Peut-être que si je m’étais enfermé dans ce truc qu’avec Karim, je n’aurais pas fait AWA. », raconte-t-il.

Kore se confie sur sa réconciliation avec Lacrim

Puis quelques instants plus tard, Kore s’est expliqué sur leur réconciliation : « Comment on est amené à retravailler ensemble ? Je reçois un texto d’Oumardinho, qui est le manager de Karim. Et qui me met : « Hey frérot c’est l’heure de la paix ». En faite, il m’envoie un photo de Karim qui me sourit à moi et je le connais. Et là, je me tape une barre de rire. Là je me dis que j’ai capté le truc, je l’ai pris à la cool. J’avais rien à lui reprocher. En vrai, il y a avait quelques trucs, comme lui tu vois. Mais par rapport à ce que les gens ont pu fantasmer, les embrouilles dans la musique c’est l’oseille par exemple. Il y a jamais eu ça entre nous, jamais eu de trucs bizarres. Et puis, lui comme moi, on a tenu une ligne de conduite, on n’a jamais tiré sur l’autre, même quand on était en embrouille. »

Pour finir, Kore confie qu’il y a des choses qui arrivent avec Lacrim : « On a commencé deux, trois trucs, des trucs vraiment bien ». Mieux que l’album Corleone ? Le producteur raconte : « Il faut même pas y penser à ça. On peut peut-être refaire un truc, redécouvrir des choses ensemble. Mais pas avec une chape de plomb de « Corleone », parce qu’on ne pourra jamais faire mieux que « Corleone ». »