Keny Arkana annonce quitter définitivement la France et explique pourquoi

Le 28 Juil 2021 à 01:20 par djfreak

Il y a quelques jours, Keny Arkana a confié son souhait de s’exiler loin de la France. La raison ? La mise en place du pass sanitaire. On vous explique tout dans l’article.

Le 9 juillet dernier, la rappeuse marseillaise nous dévoilait son nouvel EP, intitulé Avant l’Exode. Pour la sortie de ce projet, Keny Arkana a accordé une interview à Ouest-France. Au cours de cet entretien, la jeune femme a annoncé son projet de quitter la France.

« En septembre, je pars m’exiler en Amérique latine. Donc je vais finir mon exode… en exil. Ça a du sens aussi. Mais je pars pour des raisons politiques, liées à la dictature sanitaire. Pour moi, c’est insupportable, toute cette atmosphère en France. Je trouve que les gens acceptent beaucoup de choses sans se poser trop de questions. Je fais partie de ceux qui ne se vaccineront pas. Je suis aussi contre ce principe de pass sanitaire. Et le pire, c’est qu’avant leur concert, on ne demande pas aux artistes d’être vaccinés ou de présenter un test PCR négatif. Moi, je ne me vois pas dire à mon public : « Faites vous vacciner, faites votre test, ou ne venez pas. » Je ne peux pas accepter de participer à tout ça, à ce chantage à la vaccination. Ce n’est pas juste. », a-t-elle confié.

Keny Arkana lance un appel à la révolte ?

Il y a quelques jours, Keny Arkana a adressé un message sur ses réseaux sociaux : « Ces dernières années, nous avons, en France, exploré de nouvelles formes de lutte hors des partis et syndicats. Je pense à Intersquat (mouvement européen) et leur science de l’occupation. Aux ZAD et leur ingénieuse créativité solidaire et autonome. Aux Nuits Debout où pendant de long mois se sont succédés échanges et assemblées populaires. Aux Gilets Jaunes et leur détermination sans faille, que seul le confinement a pu stopper. Il est l’heure de mettre nos forces et nos savoirs-faire en pratique, et ensemble. », a-t-elle commencé par dire.

Puis elle enchaine : « N’est-ce pas le moment de refaire des Nuits Debout ? Des assemblées populaires ? Besoin une fois de plus, de libérer la parole, de faire du lien et de mettre en place des stratégies de résistance et de construction pour ce nouveau monde. Nous n’avons plus de place dans l’ancien. Que la manifestation ne s’arrête pas. Que les conflits d’hier ne nous divisent plus. Que la Police se joigne à nous car elle est aussi le peuple. L’heure est trop grave, on a besoin de tout le monde. »

En légende de cette publication, elle a rajouté : « Suis-je sur le point de quitter la France ? Peut être mais j’ai toujours dit que si il y avait une résistance je resterai et m’impliquerai à fond ».