Kalash toujours en conflit avec Booba ? Il s’exprime en direct sur Skyrock

Le 12 Nov 2021 à 12:13 par djfreak

Il y a quelques jours, Kalash était l’invité dans le Morning de Difool sur Skyrock. Le rappeur a profité de l’occasion pour s’exprimer sur sa relation avec Booba. On vous explique tout dans l’article ci-dessous.

Depuis quelques années, la relation entre Booba et Kalash est très tendue. Les deux hommes se sont souvent illustrés au travers de ce clash, en s’envoyant de nombreuses piques sur les réseaux sociaux. A la fin de de l’année 2019, le Duc de Boulogne avait notamment lâché un petit message à son ancien poulain. Il s’est moqué de ses ventes de son dernier album, qui n’avait pas atteint la barre des 18 000 ventes lors du mois qui a suivi la sortie de cet opus. B2O avait même proposé un featuring à Kalash, afin d’augmenter les chiffres de ventes et d’écoutes sur les plateformes de streaming.

Mais Booba ne s’est pas arrêté là. Il y a quelques mois, il s’était moqué du rappeur sur son compte Instagram, en même temps que Rohff. Pourtant, d’après Kalash, il n’y a aucun problème entre lui et l’auteur d’ULTRA.

En effet, il y a quelques jours, Kalash était l’invité dans le Morning de Difool. Au cours de l’émission, l’animateur a posé la question, venant d’un auditeur, concernant sa relation avec Booba. Sans langue de bois, le rappeur a profité de ce passage pour revenir enfin sur son clash. Il a déclaré : « Il n y a rien de tendu avec Booba, ça va, tout va bien, tout roule ». Une séquence à découvrir dans la vidéo ci-dessous.

 

Kalash annonce que Spotify sera dispo dans l’ensemble des Caraïbes

Pour ceux qui ne le savaient pas, Kalash a rencontrée le député LREM guyanais Lénaïck Adam à l’Assemblée Nationale en juin dernier. A ce moment-là, ils ont échangé au sujet que les îles françaises et la Guyane n’ont pas accès à Spotify.

Le rappeur a déclaré à ce sujet: « Si les gens n’ont pas accès au morceau, ils vont le télécharger illégalement ou ne l’écouter que sur Youtube (…)  C’est de l’injustice. On n’a pas les mêmes règles, mais on a le même terrain. On nous pénalise (…) si on prend mes statistiques, la majorité se fait à l’extérieur des Antilles, alors que mon plus gros public est aux Antilles. Imaginons qu’on ouvre l’accès : on aurait plus de crédibilité ».

Puis sa rencontre avec le directeur général de Spotify France Antoine Monin qui a accéléré les choses.