Booba s’en prend à Gims, qui s’est confié avoir rejoint une « secte islamiste »

Le 18 Sep 2020 à 11:00 par djfreak

Gims a fait des révélations, concernant être rentré dans une secte islamiste, qui n’ont pas plu à Booba.

Ce jeudi 17 septembre 2020, Netflix a mis en ligne un documentaire sur le rappeur membre de la Sexion d’Assaut. Annoncé depuis quelques semaines, ce long métrage d’une heure trente qui nous permet d’être en immersion totale dans la vie de l’artiste. La production a suivi Gims pendant deux ans, ce qui a donné lieu a beaucoup de confidences.

A travers ce documentaire, Gims nous montre ses choix artistiques, ses stratégies mais également certains aspects de sa vie privée.

Gims dans une secte islamiste, Booba s’en prend à lui

L’interprète de Bella s’est également livré sur sa conversion à l’Islam. Il explique également comment il a rejoint en 2005 une secte islamiste nommée les frères du Tabligh. « Quand je suis rentré dans cette religion, j’étais à la portée de n’importe quel gourou, j’étais un cœur pur et quelqu’un de mal intentionné peut te prendre sous son aile et faire de toi une arme. Il y avait des personnes qui finissaient mortes, suicidées en Irak. Des gens qui étaient à côté de moi. Et cela m’a fait flipper, je ne sais pas où j’aurais pu terminer.« , s’est-il confié devant la caméra.

Le tabligh est un mouvement transnational de prédication de masse, né en Inde en 1927. “Son fondateur Muhammas Ilyas prônait une pratique individuelle pure proche de la vie menée par le Prophète, et une interprétation strictement littérale du Coran autour de six principes fondateurs: croyance un Dieu unique, Allah, la prière, la profession de foi, la connaissance de Dieu, la dévotion personnelle aux autres et la prédication”, indiquait Le Figaro dans un article en 2015. Le rappeur parviendra finalement à quitter ce mouvement et reprendre sa carrière dans la musique.

Un fait que Booba n’a pas manqué de mentionner Gims dans sa story Instagram. En clash depuis de nombreuses années avec le rappeur parisien, le Duc ne perd pas une occasion pour s’en prendre à lui. Mais cette fois, il a juste publié une capture d’écran, reprenant le titre de l’article de Public. « Maitre Gims dans une secte islamiste… Il dit tout ! », peut-on lire en titre.