Booba, Guizmo, Nessbeal, Joeystarr… Quand les rappeurs s’emportent en interview

Le 27 Avr 2021 à 15:41 par Sikagz

Il n’y a pas que lors de leurs punchlines ou de leurs clashs sur les réseaux sociaux que les rappeurs montent au créneau. En effet, il y a parfois des interviews qui tournent au vinaigre. Gentsu vous propose de découvrir quelques unes de ces altercations avec des journalistes et c’est plutôt surprenant.

Bien que les réseaux sociaux favorisent beaucoup la visibilité des artistes, les médias restent encore le meilleur moyen pour les rappeurs de faire leur promotion. Seulement voilà, il y a parfois des sujets ou des attitudes qui fâchent à tel point que certains d’entre eux n’ont pas pu retenir leur calme. On peut citer Booba qui est officiellement sorti de sa retraite, Guizmo ou encore Joeystarr. Mais venons en aux faits en vous racontant les détails.

Booba, Guizmo, Nessbeal, Joeystarr… Quand les rappeurs s’emportent en interview

Comment évoquer les rappeurs qui s’emportent en interview sans citer Booba ? Lors de la sortie de son album Nero Nemesis, le DUC est passé rendre visite à son ami Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste. Lors de sa venue, Matthieu Delormeau, encore chroniqueur à l’époque, a pointé du doigt l’une de ses punchlines figurant dans La Faucheuse et l’a accusé d’être homophobe. Le rappeur est monté au créneau et a affirmé qu’il déformait ses propos. Toujours en parlant de l’ennemi juré de Kaaris, ce dernier n’aime pas Booska-P depuis une entrevue avec Fif durant laquelle le journaliste a critiqué son album.

Lorsqu’il s’agit de ne pas mâcher ses mots, Joeystarr est plutôt fort dans ce domaine. Alors qu’un journaliste de RTL TVI lui a demandé de faire moins de bruits avec Gad Elmaleh, il a tout simplement quitté le plateau. En parlant de lui, Guizmo ne l’aime pas du tout et il l’a fait savoir au micro de OKLM Radio. Selon lui, celui qui a sorti un morceau avec Nekfeu sans le citer a été insulté par l’artiste qu’il admirait plus tôt. Seulement voilà, ce dernier aurait déjà eu des différends avec son père qui aurait mis « une tarte » au rappeur en 1988 à tel point qu’il est parti se réfugier dans le métro.

Nessbeal avait annoncé la couleur : si son projet ne fonctionnait pas, il arrêtait sa carrière. « J’veux pas rapper pour me casser les c***lles huit mois en studio si ça marche pas stop c’est que la musique c’est pas pour Nessbeal (…) j’aime pas la défaite (…) j’aime pas perdre c’est tout, si je perds je perds basta » a-t-il lâché. Au moins, c’est dit ! L’article a été fait grâce à la vidéo produite par Eden LZ.

Alors que des interviews tournent au vinaigre, l’un des derniers épisodes de Rap Jeu a été censuré par Redbull à cause d’Ashe 22.