Ademo : absent lors de son jugement, le procès est reporté au mois d’avril

Le 28 Jan 2021 à 08:05 par djfreak

Ce mercredi 27 janvier, Ademo a été jugé au tribunal correctionnel de Paris après son interpellation en septembre dernier. Absent lors de son jugement, le rappeur membre de PNL a vu l’affaire être finalement renvoyée au mois d’avril.

Souvenez-vous, le rappeur membre de PNL s’est fait arrêter le 5 septembre 2020. Ce jour là, Ademo s’est fait arrêter pour la simple et bonne raison qu’il y avait « une forte odeur caractéristique de cannabis » qui se dégageait.

Mais l’artiste a refusé d’obtempérer. « Vous ne savez pas qui je suis, vous avez de la chance d’être quatre, venez on va à l’abri, je fais des sports de combat et je vous prends un par un, comme des hommes », lâche Ademo selon le récit des policiers.

Un témoin présent sur les lieux a raconté : « Au début, les policiers lui ont parlé de drogue. On ne comprenait rien. Ils criaient, ils s’insultaient. Et après, il a commencé à se défendre, il les insultait un peu car il y en avait un [policier, ndlr] qui ne portait pas de masque. Ils ont commencé à en venir aux mains. Les policiers ont commencé à le toucher, à le tenir par le bras. Il s’est fait plaquer à terre. Puis il se défendait, il a commencé à crier. Il a arrêté de parler car il se faisait étrangler. »

Ademo était absent lors de son jugement

Ce mercredi 27 janvier, Ademo a été jugé au tribunal correctionnel de Paris après son interpellation. Absent lors de l’audience, le membre de PNL a laissé ses avocats prendre sa défense. Les maîtres William Bourdon et Vincent Brengarth, avocats d’Ademo, ont d’abord réclamé la nullité du procès verbal, questionnant l’anonymat des quatre membres de force de l’ordre.

« Le procès d’#Ademo, membre du groupe #PNL , vient de s’ouvrir au tribunal judiciaire de Paris. Le rappeur de 34 ans est poursuivi pour « usage de stupéfiants », « outrage » et « rébellion ». L’audience se tient salle Victor Hugo. #poètes. Le prévenu est absent. (…) La présidente demande un supplément d’information pour décider des suites à donner à la demande de la défense. L’affaire est renvoyée au 14 avril 2021 à 9h. », peut-on lire de la part d’une journaliste de France Inter. 

 

Vous l’aurez compris, la nouvelle date est fixée au 14 avril, à 9 heures.