Nike prévoit une pénurie de chaussures et vêtements dans les prochains mois

Le 24 Sep 2021 à 20:09 par djfreak

Il y a quelques heures, Nike a annoncé qu’il fallait prévoir une pénurie de vêtements et de chaussures dans les prochains mois. La célèbre marque à la virgule doit faire face à la fermeture de plusieurs usines de certains fournisseurs au Vietnam et en Indonésie. On vous explique tout ci-dessous.

L’équipementier est en pleine progression depuis quelques années. Malgré le contexte sanitaire difficile, Nike a vu son chiffre d’affaires augmenter pour son premier trimestre allant de juin à août. En effet, la marque à la virgule a vu son chiffre d’affaires progresser de 16 %, à 12,25 milliards de dollars. Mais pour les mois à venir, le directeur financier du groupe a prévu une baisse des ventes, pour la simple raison qu’une pénurie est à prévoir pour les prochains mois.

Nike doit faire face à une pénurie

À quelques semaines de Noël, le célèbre équipementier semble inquiet. Il faut dire que Nike doit faire face à d’importants problèmes d’approvisionnement. La firme a déjà prévenu de possibles pénuries sur certains de ses produits à court et moyen terme. « Les semaines de production perdues, combinées à des temps de transit plus longs, vont conduire à une pénurie de stocks (de chaussures et vêtements) sur le marché au cours des prochains trimestres. », a indiqué ce jeudi le directeur financier du groupe Matt Friend lors d’une conférence téléphonique à l’occasion de la présentation des résultats trimestriels de la marque.

Le directeur financier a ensuite dévoilé les raisons de cette pénurie. La célèbre marque doit faire face à des fermetures d’usines de certains de ses fournisseurs en Asie, en raison d’une résurgence des cas de Covid-19. « Presque toutes les usines fabriquant des chaussures au Vietnam restent fermées par les autorités (…) Nous avons déjà perdu environ dix semaines de production. », a-t-il déclaré.

En tout, ces fermetures ont provoqué un manque de stock équivalent à 10 semaines de production. Il faut également ajouter les retards qui s’accumulent au niveau des ports comme des trains à cause d’un manque de containers et de personnel. A noter qu’avant la pandémie, il fallait environ 40 jours pour transporter un produit d’Asie en Amérique du Nord. Aujourd’hui, il faut désormais près du double pour le transport.