Trois policiers mis en examen suite à un décès après un contrôle pendant le confinement

Le 20 Déc 2020 à 08:24 par djfreak

Ce vendredi 18 décembre, trois policiers municipaux de Béziers (Hérault) ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire, après la mort d’une personne. Ce dernier, âgé d’une trentaine d’année, avait été interpellé le 8 avril dernier, pour un contrôle du confinement.

Pendant le premier confinement, au mois d’avril dernier, un homme est décédé suite à une interpellation des forces de l’ordre. L’homme était schizophrène, et selon son avocat, il pouvait être “très agité quand il ne prenait pas son traitement”. Selon les trois policier municipaux, l’homme avait “refusé leur contrôle” et a “résisté” à l’interpellation.

Trois policiers mis en examen suite à un décès après un contrôle

D’après les déclarations, il aurait été transporté vers le commissariat de la police nationale à Béziers. Cependant, l’homme se retrouvait sur le ventre, menotté, à l’arrière d’un véhicule, avec un des policiers municipaux assis sur ses fesses “dans le but de le maintenir”. Lorsque le véhicule est arrivé dans la cour du commissariat, “l’individu interpellé était inconscient” et n’a pas pu être ranimé.

Selon l’autopsie ordonnée par le parquet de Béziers, l’homme avait subi “un appui maintenu avec une force certaine en région cervicale, probablement avec un genou ou un coude, qui paraît avoir certainement participé au décès en provoquant un  syndrome asphyxique”.

Le policier qui était à l’arrière du véhicule, a été “mis en examen du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l’autorité publique dans l’exercice de ses fonctions”, déclare le procureur de la République, Raphaël Balland, dans un communiqué.

Les deux autres, le conducteur et le passager avant, ont eux été mis en examen du chef de non-assistance à personne en péril.

Un jeune sur deux ne fait pas confiance en la police

Il y a quelques jours, 20 Minutes a publié un sondage concernant les jeunes et la police. Selon cette étude, près de 50 % des jeunes n’ont pas confiance en la police, 79 % estiment que les violences policières sont une réalité, et 48 % que « la police française est raciste ».

Ce sondage nous montre à quel point la situation est tendue entre les jeunes et les forces de l’ordre.