JO de Tokyo : Mourad Aliev disqualifié en quarts de finale, la Fédération dépose une réclamation

Le 01 Août 2021 à 12:26 par djfreak

Ce dimanche 1 août, Mourad Aliev combattait en quarts de finale des Jeux Olympiques de Tokyo, face au Britannique Frazer Clarke. Alors qu’il avait dominé le premier round, le Français s’est fait disqualifier. La Fédération française a décidé de déposer une réclamation concernant cette décision.

Qu’on se le dise, les Français connaissent depuis plusieurs années des « injustices » à la boxe. On se souvient notamment d’Alexis Vastine, lors des JO de 2008 et de 2012. Cette année encore, c’est l’incompréhension dans le camps français concernant certaines décisions arbitrales.

Ce dimanche 1 août, un français était en quarts de finale des Jeux Olympiques de Tokyo, dans la catégorie des +91 kg. En effet, Mourad Aliev affrontait le Britannique Frazer Clarke. Dominateur dans le premier round, le Français se fera tout de même disqualifié à la fin du deuxième round.

Mourad Aliev en colère contre l’arbitrage

Le boxeur français s’est montré très critique envers l’arbitrage au micro de France Télévisions quelques minutes après son combat : « Ils reconnaissent qu’ils ont fait une erreur, a lancé le lourd (+91 kg). Mais comme ils l’ont écrit sur le papier : c’est trop tard. Ils ne peuvent pas revenir sur la décision. Mais c’est un scandale ça, c’est n’importe quoi. Ça veut que dire je suis quelqu’un d’innocent qu’on condamne. Tout le monde sait que je suis innocent mais on me condamne quand même. Franchement, je n’ai pas les mots. »

Le Français est resté assis de longues minutes au bord du ring pour protester cette décision. Toutefois, ça restera sans succès. « J’ai essayé de rester car je me suis toujours battu contre les injustices. Aujourd’hui, j’en subis une. Tous mes entraîneurs, mes supporters, tous les gens ont vu que j’ai gagné et que je me suis fait voler. Vraiment c’est un vol. Franchement la boxe olympique… Je n’ai pas les mots. »

Très remonté, Mourad Aliev a refait le fil du combat pour comprendre : « Il a été ouvert au premier round ici (il montre son arcade). Normalement le règlement stipule que lorsqu’il y a un saignement, on s’arrête. J’ai vu que l’arbitre faisait des manières, j’ai su qu’il y allait avoir une entourloupe. Ça a continué. Au deuxième round, je lui ouvre l’autre arcade. Là, il saigne à flots. Et là, ils font quoi ? Ils arrêtent le combat et ils me disqualifient pour je ne sais même pas quelle raison. Ce sont mes poings qui ont parlé. »

La Fédération française dépose une réclamation

À la suite de la défaite, Dominique Nato, président de la FFB, a déposé une réclamation auprès du Tribunal Arbitral du Sport : « Après m’être entretenu avec madame Brigitte Henriques, présidente du CNOSF, et son prédécesseur Denis Masseglia, nous avons déposé cette réclamation, que nous allons faire suivre d’un communiqué, en expliquant nos arguments, qui s’appuient sur les règlements de la boxe amateur olympique. »

Brigitte Henriques a confirmé cette information au micro de France 3 : « On est en train de constituer un dossier avec notre service juridique pour contester la décision et faire ce qui est en notre pouvoir. Le CNOSF travaille ardemment en espérant qu’on puisse faire bouger les choses. Ce n’est pas gagné mais que Mourad sache que le CNOSF est mobilisé. »