Soprano s’exprime sur l’enfant qu’il a eu à 16 ans et qu’il n’a jamais vu

Le 30 Mar 2020 à 12:13 par Tommy RG

Soprano parle de l’enfant qu’il a eu mais qu’il n’a jamais vu…

Aujourd’hui, Soprano est l’heureux papa de trois enfants, Inaya (née en 2007), Lenny (en 2009) et Luna (en 2012). Mais, ce que peu de monde sait, c’est que le rappeur a eu un enfant avant eux, à l’âge de 16 ans.

Malheureusement, le rappeur membre des Psy4 de la Rime n’a jamais eu l’occasion de rencontrer son enfant. Il y a deux ans, Paris Match avait écrit un article sur le rappeur : « Saïd (Saïd M’Roumbaba de son vrai nom) apprend qu’il est le père d’un enfant. Mais sa mère a décidé de l’avoir seule et demande un placement en famille d’accueil à sa naissance, laissant Saïd face à son erreur de jeunesse ».

Un manque que Soprano ressent encore aujourd’hui, encore vingt-quatre ans plus tard. De passage dans les locaux de France TV pour une interview Moonwalk, le rappeur est revenu sur cet événement : « J’étais avec une fille à l’époque, elle était tombée enceinte. De peur de la société, tout ça, elle avait pris l’enfant, et l’avais placé à la DDASS sans me le dire. Je ne savais même pas qu’elle avait accouché. Ca m’a marqué parce que du coup sur les papiers, il n’y avait pas marqué mon nom. Il n’y avait rien. Donc j’étais papa, mais je n’étais pas papa. J’ai pété les plombs. J’ai pété les plombs, ça s’entend dans mes textes. »

 

Soprano était de passage dans l’Interview “Moonwalk“. Il a pu revenir sur cet événement. Et il avoue avoir tout simplement “péter les plombs” car “il était papa mais il était pas papa“. Il confesse même à l’animateur qu’il s’est vautré dans “la dépression” lui qui était déjà “mélancolique“.

Aujourd’hui, il peut comprendre la réaction de la mère de cet enfant qui était elle aussi perdue : « Après, avec les années j’ai compris qu’elle aussi, elle était jeune, elle était perdue. Elle avait peur. Il y avait tellement de choses. Déjà que j’étais mélancolique, ça m’a plongé dans la dépression. (…) Encore aujourd’hui, je ne sais pas où il est. »

Pour finir, Sopra confit qu’il ne peut rien faire pour que la situation évolue : « En fait, la loi française fait que si tu n’es pas sur les papiers, et même quand un enfant est mis à la DDASS ou au foyer, c’est à l’enfant de faire sa recherche après. (…) C’est pour la protection des enfants, ce que je comprends et qui est normal. Peut-être qu’un jour il écoutera la chanson. »

L’interview complète est disponible sur Youtube.