Quand Soso Maness révèle que L’Algérino était son surveillant au collège

Le 14 Juil 2020 à 23:33 par djfreak

En pleine promotion de son dernier album, Soso Maness a confié dans sa dernière interview que L’Algérino était son surveillant au collège.

Cela fait déjà quelques années que Soso Maness s’est lancé dans une carrière musicale. Le passé du rappeur marseillais était marqué par le trafic de drogues et la prison. Mais aujourd’hui, l’artiste s’est rangé. Il a signé au sein du label RCA de Sony Music France depuis la fin de l’année 2017.

Après avoir dévoilé son premier album Rescapé au mois de mars 2019, Soso Maness a décidé de poursuivre cette belle dynamique. Il y a quelques mois, il a annoncé qu’il sortira son nouvel album, intitulé Mistral, le 3 avril. Mais, le rappeur marseillais avait décidé d’annuler la sortie de son projet puisque son père avait été contaminé par le coronavirus.

Aujourd’hui, la santé du père de Soso Maness n’est plus en danger. C’est pour quoi, l’artiste avait décidé de sortir ce projet le vendredi 5 juin sur toutes les plateformes. Un opus qui contient de belles collaborations : Lacrim, Alonzo et DA Uzi.

Grâce notamment à son titre So Maness, le rappeur marseillais connait un bon succès et continue de promouvoir son opus.

Soso Maness confie que L’Algérino était son surveillant

Ce lundi 13 juillet, Booska-P a mis en ligne un nouvel épisode de Dans la gova. Ce concept d’interview est simple : Nico le Colombien invite un ou plusieurs rappeurs dans sa voiture et pose des questions sur leur vie ou leur projet.

Pour ce 14ème épisode spécial Puma-Motorsport, c’est un casting 100% marseillais à bord d’une MercedesAlonzo, Soso Maness, et L’Algérino.

Pour cet vidéo, les artistes marseillais sont tout de Puma-BMW vêtus. Au cours de cet entretien, on apprend notamment que les rappeurs originaire de la cité phocéenne se connaissent par d’autres liens que ceux de la musique. Notamment L’Algérino et Soso Maness, qui se connaissent depuis longtemps.

C’est Soso Maness qui s’est confié : « La transition elle est que c’était mon surveillant au collège »L’Algérino a par la suite rajouté : « Il était super intelligent mais ça ne l’a pas empêché de finir au guettage ». Une anecdote qui a beaucoup amusé Alonzo, comme vous pouvez le voir dans la courte séquence ci-dessous.