Swagg Man : Direction la prison pour blanchiment d’argent et escroquerie

Le 31 Mar 2021 à 10:55 par Sikagz

Cela faisait un moment que Swagg Man n’avait plus fait parler de lui. Aujourd’hui, son nom fait la une des médias pour une nouvelle peu à son avantage. En effet, le rappeur Franco-Tunisien vient d’être condamné à cinq ans de prison en plus d’une amende d’un montant de 30 000 euros pour des affaires d’escroquerie et de blanchiment. Gentsu vous raconte tout.

Connu pour ses billets violets à gogo et ses tatouages de la « tête à aux pied », Swagg Man est rappeur à la base. Mais c’est son côté extravagant et son apparence qui ont le plus mis en lumière celui qui s’était moqué de Gradur à l’époque.

Seulement voilà, depuis juillet 2019, l’homme de 34 ans faisait l’objet d’un mandat de dépôt. De là, Swagg Man avait été placé en détention préventive par les autorités judiciaires tunisiennes suite à de nombreuses plaintes pour son implication dans un montage financier complexe qui a causé au moins des dizaines de victime comptant ses fans autant au Canada, en France ou encore en Algérie, au Brésil et aux Etats-Unis.

Swagg Man : Direction la prison pour blanchiment d’argent et escroquerie

Ce lundi 29 mars 2021, la Chambre criminelle spécialisée dans les affaires de corruption financière a mis fin à de longs mois d’enquête. Résultat, celui dont l’escroquerie a été révélée au grand jour a écopé de cinq ans de prison en plus d’une amende d’un montant de cent mille dinars selon nos confrères de Mosaïque FM.

Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là puisque Swagg Mann est sous le coup d’un mandat d’arrêt de la justice française pour abus de confiance depuis novembre 2019. Résultat, les fonds saisis au total (que ce soit en euros et en francs suisses) s’élèvent à environ 17 millions de dinars soit plus de cinq millions d’euros. La justice a ordonné le transfert de la somme de 19 millions de dinars à la trésorerie de l’Etat. Si l’on écoute la version de l’accusé, il aurait viré 17, 6 millions de dinars de la suisse afin de construire une mosquée, un orphelinat et acheter un hôtel, cela serait en réalité du blanchiment d’argent derrière du charity business.

Voilà qui met Swagg Man dans de beaux draps et qui remet en question toute son histoire.