Pascal Obispo se confie : « J’aimerais beaucoup travailler avec PNL ou Booba »

Le 10 Jan 2021 à 12:15 par djfreak

Il y a quelques jours, Pascal Obispo a confié qu’il aimerait beaucoup travailler avec PNL et Booba. C’est en direct sur Europe 1 que le chanteur a annoncé vouloir collaborer avec les rappeurs français.

Ce samedi 9 janvier, Pascal Obispo était l’invité du portrait de la semaine de Nikos Aliagas dans 50 Min Inside. Au cours de cet entretien, l’artiste s’est exprimé sur la COVID-19. « J’ai attrapé la Covid moi aussi et j’ai eu la chance d’être encore là. Je ne l’ai jamais dit. J’avais envie de le dire différemment. J’ai vécu trois semaines très difficiles… J’ai eu peur de mourir. J’ai eu peur d’y passer parce que j’ai eu un espèce de malaise. Une forme de malaise vagal. Je me suis réveillé deux-trois secondes après et j’étais en sueur. C’est différent pour chaque personne mais ça peut être violent. », a expliqué le chanteur.

Pascal Obispo souhaite collaborer avec PNL et Booba

Mais quelques jours auparavant, Pascal Obispo était l’invité d’Europe 1. Il a évoqué notamment ses nouveaux projets, comme le lancement de sa propre application mobile « Obispo All Access ». Il est également revenu sur le fait qu’il a envie de travailler avec des rappeurs.

« J’aimerais bien faire un truc avec PNL ou Booba par exemple », dévoile le chanteur. Il explique apprécier grandement la musique des deux rappeurs des Tarterêts : « J’aime beaucoup PNL. Je trouve qu’ils ont inventé un son qui est ultra moderne ». Pascal Obispo apprécierait également de travailler avec deux stars internationales : « Adèle ou Paul McCartney, des trucs un peu classiques pour moi ».

Mais l’artiste est assez proche du rap puisqu’un album de reprises de ses titres par des rappeurs était envisagé en 2019. « Quand on a fait 30 ans de musique et quand on a eu la chance de passer à la radio, les maisons de disques vous sautent dessus en disant qu’elles vont prendre des jeunes artistes pour vont chanter vos chansons. Je trouve que c’est ringard, ça ne me plaît pas. C’est bizarre, on a l’impression que ça sent la fin. », a-t-il expliqué.

Pascal Obispo a donc décidé de prendre le contre-pied de cette habitude des maisons de disques : « J’avais eu l’idée que les rappeurs samplent mes titres et retapent dessus. J’ai rencontré plein d’artistes qui étaient ok. On avait commencé avec Sadek, avec Seth Gueko, avec Kool Shen. Seth devait reprendre Ma liberté de penser, avec Kool Shen on avait commencé à travailler sur Lucie. »