Médine réagit aux propos d’Aurore Bergé, qui ne veut pas lui faire d’excuses publiques

Le 25 Fév 2021 à 22:55 par djfreak

Depuis quelques jours, Médine et Aurore Bergé sont au coeur des discussions. Le rappeur a décidé de porter plainte contre la députée, qui avait parlé de l’artiste en direct à la télévision.

On le savait depuis un moment, le rap et la politique n’ont jamais fait bon ménage. Mais depuis quelques jours, cette phrase prend tout son sens. En effet, Aurore Bergé, la présidente déléguée du groupe LREM, a notamment déclaré sur Médine : “Vous avez par exemple ce rappeur islamiste Médine, vous savez, celui qui disait qu’il fallait tuer les laïcards, est-ce légitime qu’une école aussi prestigieuse que l’ENS donne la parole à celui qui appelle au meurtre ? ».

Des propos qui n’ont pas plu à l’artiste originaire du Havre, qui a décidé de porter plainte. “C’est une phrase à ne pas sortir de son contexte. Si on le fait, elle change de sens. Le morceau est une succession d’absurdités, d’oxymores. Cela correspond à un type d’écriture qui exacerbe les choses. La finalité étant d’exorciser la laïcité et lui redonner ses lettres de noblesse. (…) C’est la fois de trop. J’assiste au revirement médiatique de cette frange du gouvernement qui est en train de se radicaliser en adoptant un discours plus à droite, voire à l’extrême droite. Je connais le chemin juridique qui me permettra de faire valoir mes droits »., a-t-il déclaré.

Pour terminer, Médine voudrait également que la députée soit condamné et qu’elle fasse « des excuses publiques ».

Aurore Bergé ne veut pas faire d’excuses, Médine réagit

Ce jeudi 25 février, Aurore Bergé était l’invité sur CNews, où elle était l’invité dans la matinale. Sur Twitter, la députée a partagé la séquence où elle parle du rappeur. « Le rappeur Médine a porté plainte à mon encontre. La justice n’est pas un bâillon. », a-t-elle laissé en message.

Dans la vidéo longue de près d’une minute, la présidente déléguée du groupe LREM a expliqué qu’elle ne s’excusera pas. « Non je ne présenterais pas d’excuse ce matin, c’est un sujet sérieux. On a malheureusement des terroristes islamistes qui ont frappé dans notre pays, qui ont tué un certain nombre de français et encore une fois, par naïveté, par complaisance, par clientélisme, on a aussi permis que ces théories puissent prospérer dans notre pays. Moi la seule chose que j’ai dite c’est qu’on ne devait pas accepter cet entrisme à l’université ou dans les grandes écoles, parce qu’il a été invité à faire une conférence. », se confie-t-elle.

Face à ses propos, Médine a simplement laissé comme message sur son compte Twitter : « La force de la culture face à la culture de la force ».