Lors du tournage d’un clip de rap, un coup de feu tiré a failli coûter la vie à une retraitée

Le 11 Avr 2021 à 10:52 par djfreak

Il y a quelques jours, une balle s’est logée dans une fenêtre d’un appartement lors du tournage d’un clip de rap. Heureusement, aucun incident n’est à déplorer mais une grosse frayeur pour une retraité. On vous explique tout dans l’article.

Depuis des années, les arm*s à feu sont une monnaie courante dans les clips de rap, les personnes présente sur le tournage n’hésitent pas à sortir ce qu’il possède. Alors que le port d’une arm* est interdit en France, beaucoup de réalisateurs en proposent des fausses.

Mais parfois, il ne s’agit pas d’une arm* factice et certaines personnes les utilisent à mauvais escient. C’est notamment le cas il y a quelques jours sur Nantes, où une balle aurait pu blesser une femme.

Un coup de feu aurait pu coûter la vie à une retraitée

La scène se déroule le mercredi 7 avril, vers 17h30. Une femme a eu une frayeur lorsqu’elle a entendu une détonation. Puis quelques instants plus tard, elle a vu la première vitre de son double vitrage brisée par une ogive qui s’est figée dans l’huisserie de sa fenêtre. Heureusement, aucune personne n’a été touchée dans cet appartement, situé au 10ème étage d’un immeuble de la rue d’Asquins, au Clos-Toreau, à Nantes.

Selon plusieurs médias locaux, comme le Ouest France, c’est le tournage d’un clip de rap qui aurait mal tourné. D’après des rumeurs du quartier, un groupe achevait le tournage lorsqu’une personne, dans l’excitation, aurait utilisé une arm* à feu pour tirer. Mais la balle aurait terminé sa course dans la fenêtre de la retraitée.

Une enquête judiciaire a été ouverte et se concentre principalement autour d’un groupe de jeunes rassemblés au pied de la résidence. Les circonstances de l’affaire restent encore à déterminer et des vérifications sont en cours.

 

Ce fait n’est pas sans rappeler que le tournage peut parfois dégénéré. C’est notamment le cas au mois de février dernier en Moselle, lorsqu’un clip s’est terminé en conflit avec les forces de l’ordre. L’affrontement entre une cinquantaine de jeunes et les policiers a fait quatre accidentés et six jeunes ont été interpellés. Sur les images, issues du tournage et analysées par les enquêteurs, certains des figurants étaient en possession d’arm*s.