Le rappeur Maka choque avec son clip : « On découpe comme Samuel Paty, sans empathie »

Le 15 Nov 2020 à 12:50 par djfreak

Ce jeudi 12 novembre, le rappeur Maka a fait polémique avec son nouveau clip, qui fait référence à la décapitation de Samuel Paty.

Le 16 octobre dernier, le professeur d’histoire-géographie Samuel Paty a été assassiné par arme blanche et décapité peu après être sorti de son collège. Pour rappel, quelques jours auparavant, l’enseignant a montré deux caricatures de Mahomet issues de Charlie Hebdo lors d’un cours d’enseignement moral et civique sur la liberté d’expression.

Ces propos avait suscité la colère d’un parent d’élève. Ce dernier a ensuite divulgué sur les réseaux sociaux l’adresse de l’établissement scolaire, ainsi que le nom du professeur.

Depuis cet attentat, de nombreuses manifestations populaires sont organisées en mémoire de l’enseignant assassiné. Le 21 octobre dernier, un hommage national a été rendu à la Sorbonne, une minute de silence avait été observée dans les établissements scolaires le 2 novembre.

Le rappeur Maka fait polémique avec son clip « Samuel Paty »

Mais un artiste a décidé de faire parler de lui en parlant de Samuel Paty dans son nouveau clip. Encore inconnu du grand public avant la diffusion de ce clip, le rappeur Maka fait désormais polémique depuis la mise en ligne de la vidéo sur YouTube.

« Ceci n’est pas une incitation à la haine, mais l’illustration de la nature humaine. Qu’à cela ne tienne, ne prenez pas pour argent comptant ce qui est dit. Rien ne nous oppose », prévient le petit encart qui suit cette introduction, avant de laisser place au morceau.

Mais dans ses paroles, l’artiste fait référence à la décapitation du professeur. « On découpe comme Samuel Paty, sans empathie », dit-il tout en tenant une machette à la main. Forcément, ces propos ont vite fait le tour des réseaux sociaux et beaucoup de personnalités se sont exprimés à ce sujet.

 

Il n’est pas le premier rappeur à faire polémique avec ses propos. Souvenez-vous, il y a quelques années, le rappeur Nick Conrad avec été condamné à 5 000 euros d’amende. La raison ? Le jeune homme avait fait polémique avec son titre PLB (Pendez les blancs). Beaucoup d’internautes y ont vu une nouvelle incitation à la violence et un nouveau seuil franchi dans l’horreur.