Le rap d’extrême droite : un courant qui pose une vraie problématique

Le 18 Sep 2022 à 17:46 par djfreak

Un courant de rap orienté à l’extrême droite pose une vraie problématique. Et c’est la vidéo d’un artiste qui fait le buzz sur le toile, qui nous replonge dans la question de récupération et de retournement du message initial. Gentsu vous explique tout dans l’article ci-dessous.

Historiquement, le rap et plus généralement le hip hop est un mouvement engagé socialement et politiquement. Ce style de musique est né dans les milieux défavorisés et initialement pratiqué par des personnes issues des banlieues. le rap français et ses acteurs portaient un discours à l’encontre des idées très à droite. Entre 97 et 2002, le Front National obtient des résultats significatifs lors des élections. Des acteurs majeurs du rap français ont tenu des discours afin de s’opposer frontalement à cette idéologie. En 1998, le rappeur Faf La Rage explique que sa manière de faire du rap est une manière de se positionner contre le FN.

Un rap d’extrême droite émerge dans le paysage urbain

Mais depuis quelques temps, un mouvement rap fait son apparition. Et si vous trainez un peu sur TikTok, vous êtes sûrement déjà tombés sur la vidéo de Millésime K. Le rappeur a lâché un freestyle sur la rentrée, qui cumule plus de 4 millions de vues. Dans son texte, le jeune homme reprend les fantasmes de l’extrême droite en tapant, entre autres, sur l’éducation sexuelle et les cours d’Histoire qui accusent la France de rac*sme. Une performance qui a pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux, mais il est loin d’être un phénomène isolé.

Kroc Blanc est l’une des figures du rap identitaire d’extrême droite. Il y a deux ans, lors d’une interview pour Alohanews, le rappeur s’est beaucoup exprimé sur la place de blancs dans le paysage du rap français. D’après lui, « être blanc, être viril, c’est interdit dans le rap français. Si t’es dans le Rap Français et que tu es blanc, tu n’as que trois possibilités : soit t’es un menteur identitaire comme Seth Gueko ou Akhenaton, qui s’invente une identité (…). Le deuxième cas de figure c’est l’ethno-masochisme. C’est le mec qui crache sur les blancs alors qu’il est blanc. Style Nekfeu. Le troisième cas c’est la victime, le ien-cli, le clown, le mec qui n’est pas dangereux. Comme Orelsan, Lomepal, ces mecs là ». Il en a profité aussi pour s’en prendre à Nekfeu : « Nekfeu est beaucoup trop homosexuel pour que je l’écoute, je n’arrive pas. Il dénonce quoi ? Les blancs alors qu’il est blanc ? C’est quel genre de personnes qui fait ça, je comprends pas ».

Le rap d’extrême droite : un courant qui pose une vraie problématique Le rap d’extrême droite : un courant qui pose une vraie problématique

Si les rappeurs d’extrême droite se font très rare, Millésime K comptabilise des millions de vues sur TikTok et des millions de streams sur Spotify. Ce qui veut aussi dire qu’un public écoute son message et ce que véhicule sa musique.

 

Il y a quelques heures, Médine a adressé un message à Jean Messiha et Damien Rieu sur son compte Twitter. Le rappeur originaire du Havre a repris le chemin des concerts cette semaine.

Lire la suite