La Fouine critique l’auto-tune : « Je trouve qu’on a perdu quelque chose »

Le 17 Mai 2021 à 20:29 par djfreak

Il y a quelques jours, La Fouine s’est prêté au jeu de la Boite à Questions sur Canal+. Au cours de son passage devant la caméra, le rappeur originaire de Trappes s’est exprimé sur l’auto-tune et explique que ce n’est plus trop son délire. On vous explique tout dans l’article.

Après un peu plus d’un an d’absence, La Fouine sera de retour dans quelques jours avec un nouveau projet, intitulé XXI. Composé de 16 titres, la tracklist de ce projet compte également deux invités : Dinor et Kofs. Au début du mois d’avril, l’artiste originaire du 78 nous présentait son dernier titre Sacoche. Un morceau qui est disponible sous forme de clip et cumule près de 800 000 vues sur YouTube.

La Fouine critique l’auto-tune lors d’une interview

Pour la promotion de ce nouvel opus, La Fouine était invité dans la Boite à Questions sur Canal+. Au cours de cet entretien, le rappeur a expliqué pourquoi il a appelé cet album comme cela : « Je pense qu’on a tous passé une année 2020 de m*rde. Et comme cet album reflète l’espoir, on a l’espoir que 2021 soit mieux. »

« Je trouve qu’on a perdu quelque chose avec le temps avec l’autotune… C’était bien au début, c’est bien de l’utiliser de temps en temps pour mettre un style mais… je pense qu’avec le temps on a perdu ce petit truc authentique qui faisait de notre musique son originalité. », a-t-il confié dans la séquence disponible ci-dessous.

 

La Fouine a également donné son avis sur le rap des années 90, 2000 et 2021. « Je trouve qu’il y a du bon partout. Dans le rap des années 90, il y avait des super lyrics. Rap des années 2000, je suis plus de cette génération. C’est vrai qu’il y avait énormément de talents aussi, c’était vraiment une époque incroyable. Et aujourd’hui, au rap des années 2020, il y a énormément de talents. Pour moi, c’est pas réellement le rap qui change, c’est les temps qui changent. Là où dans les années 2000, il y aurait eu un Kery James qui aurait pété dans les charts avec du rap de militant, ça marcherait plus de nos jours. Les jeunes écoutent de la musique différemment aujourd’hui. », a-t-il confié face à la caméra.