Gims choque avec ses propos concernant l’esclavage

Le 01 Jan 2021 à 11:55 par djfreak

Lors de sa récente interview dans Paris Match, Gims s’est exprimé sur le racisme et l’esclavage. Des propos qui ont choqué les internautes, qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux.

Au début du mois de décembre, l’artiste parisien a fait son retour avec un nouvel album, intitulé Le Fléau. Pour la sortie de ce projet, le leader de la Sexion d’Assaut a accordé une interview pour Paris Match. Au cours de cet entretien, le rappeur s’est longuement confié sur le racisme et l’esclavage.

« Totalement. J’ai rencontré des gens incroyables en France, je ne suis pas dans cette haine de Noir, de Blanc. J’ai toujours été contre le racisme et contre l’injustice. Je l’ai connue gamin, l’injustice, donc je préfère la subir que la commettre. Et c’est pour ça que je me sens comme un justicier. Je ne suis pas tombé dans la haine parce que je suis intelligent. Je le dis sans orgueil ni vantardise. J’ai toujours eu le recul nécessaire », s’est d’abord exprimé Gims concernant le racisme.

Puis, il s’est confié : « Bizarrement, aujourd’hui, en 2020, j’en souffre plus que dans les années 1990 ou qu’au début des années 2000. Ce qui s’est passé avec George Floyd, avec cet Américain qui a pris sept balles dans le dos, avec cet entraîneur lors du match PSG-Istanbul, sans parler de Michel Zecler (le producteur lynché par les policiers le 21 novembre)… Je le connais, Michel, il apparaît même dans l’un des clips de Sexion d’Assaut. Mais là, il se fait interpeller, puis tabasser. Et on ne sait pas pourquoi. »

Gims choque avec ses propos sur l’esclavage

Quelques instants plus tard, le rappeur de la Sexion d’Assaut a évoqué le sujet de l’esclavage : « On sait que l’esclavage a été pointé du doigt, aboli. Il n’est pas le fait de tous les Blancs. Les Noirs aussi ont fait des choses horribles. Le truc est de ne pas entrer dans la généralité. C’est comme pendant les guerres, ce sont les militaires qui viennent sur place. Ce n’est pas l’ensemble du pays qui est en guerre. Peut-être que j’aurais réagi différemment si je n’avais pas rencontré certaines personnes. Je pense notamment à Laura Briem, la femme qui gérait le centre de loisirs quand j’étais môme et qui m’a beaucoup aidé. C’est une Française pure souche qui m’a fait découvrir les pièces de théâtre de Molière. J’ai compris grâce à elle l’importance de la culture. On connaît les hommes à travers le texte. Et le texte, c’est la culture. »

Des propos qui ont surpris les internautes, ils ont été nombreux à s’exprimer sur les réseaux sociaux.