Eddy de Pretto ciblée par des injures homophobes : 17 cyberharceleurs interpellés

Le 11 Mar 2022 à 13:37 par Sikagz

En juin dernier, Eddy de Pretto a été la cible d’insultes homophobes après une prestation dans une église parisienne. Face à cette vague de haine, une enquête a été ouverte. D’ailleurs, quinze personnes vont être jugées devant le tribunal correctionnel de Paris début octobre pour le cyberharcèlement selon l’AFP. Gentsu vous raconte tout.

En juin 2021, Eddy de Pretto a interprété son morceau À quoi bon évoquant les difficultés à concilier son homosexualité avec la religion dans le cadre du festival Qui va piano va sano au sein de l’église Saint-Eustache de Paris. De là, il avait reçu plus de 3000 messages d’insultes et de menaces sur la Toile où l’on a pu lire par exemple : « Tu veux chanter sod*mite dans une église? Pas de soucis, porte tes couilles et fait pareildans une mosquée » ou « N*que ta mère« .

Eddy de Pretto avait tenté de se défendre en écrivant sur Twitter: « Ces homophobes, royalistes, anarchistes d’extrême droite ne gagneront jamais. L’amour gagne toujours ». Le rappeur avait ensuite été contraint de porter plainte. De là, une enquête a été ouverte.

Eddy de Pretto ciblée par des injures homophobes : 17 cyberharceleurs interpellés Eddy de Pretto ciblée par des injures homophobes : 17 cyberharceleurs interpellés

Eddy de Pretto ciblée par des injures homophobes : 17 cyberharceleurs interpellés

Ce jeudi 10 mars 2022, une source proche a révélé à l’AFP que 17 personnes ont été interpellés aux quatre coins de la France menées par les gendarmes de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité et les crimes de haine (OCLCH) en lien avec des services de police et de gendarmerie locaux. « Dans le cadre d’une enquête suivie par le Pôle national de lutte contre la haine en ligne du tribunal judiciaire de Paris qui a commencé ses travaux début 2021, dix-sept hommes, âgés de 20 à 26 ans, ont été placés en garde à vue entre mardi et jeudi » a expliqué l’informateur.

Selon le parquet, une garde à vue a été levée « sans poursuite à ce stade » et une autre était encore en cours au moment de cette annonce. La plupart des suspects n’ont aucun démêlé avec la justice et sont juste des « catholiques conservateurs« . De ce fait, les personnes vont devoir comparaître les 3 et 4 octobre prochain pour « harcèlement en ligne avec ITT (interruption totale de travail) de plus de huit jours et harcèlement en ligne avec ITT de plus de huit jours commis à raison de l’orientation sexuelle de la victime« .

En parlant de rap, DA Uzi a dévoilé la tracklist et les featurings de son prochain projet.

 

Conscient que les propos homophobes sont très présents dans le rap, Central Cee a donné son avis. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il ne valide pas ce genre de termes.

Lire la suite