Akhenaton : « Booba, La Fouine et Rohff, c’est du Canada Dry, ils n’ont rien à voir avec notre culture »

Le 21 Nov 2013 à 07:12 par djfreak

Dans une interview accordée au quotidien Metro dans le cadre de la sortie de l’album éponyme d’IAM, Akhenaton critique les poids lourds du rap français, tels que Booba, La Fouine et Rohff.

Sept mois après la sortie de Art Martiens, IAM remet le couvert avec un album éponyme. Sans doute le dernier selon les membres du groupe de rap marseillais.

IAM c'est vraiment votre dernier album ?

Pour nous, la réalité est floue. Si on ne signe pas à nouveau avec Universal, je nous vois mal partir en indépendant. C'est pour les jeunes débutants ! Si on le faisait, pensez-vous vraiment qu'on aurait le budget pour monter 2-3 semaines de promo d'un album, aller à Paris, rester à l'hôtel ? Pensez-vous qu'on aurait le budget pour faire 9 clips comme sur Arts Martiens ? Quels seraient les commentaires sur Internet ? Les gens collent vite une étiquette de loser.

Pourquoi avoir sorti cet album 8 mois seulement après ''Arts Martiens'' ?

Il a été enregistré en même temps qu'Arts Martiens. Ce sont des restes du même enregistrement. Il y a des titres d'Arts Martiens, qui auraient pu se retrouver dans ce disque et inversement.

Vous pensez à Booba, La Fouine et Rohff ?

On n'a pas du tout les mêmes visions artistiques. C'est du Canada Dry. Ils ont la couleur du hip-hop, ils ressemblent au hip-hop, mais ils n'ont rien à voir. Les gamins, qui se délectent de ça, n'ont strictement rien à voir avec notre culture. Dans les quartiers, il y a de la nuance, les gens ne sont pas tous pareils. Il y a des gens qui aiment les clashes. Ce sont des gens de droite. Ils veulent l'Audi A3, la montre, ils sont dans les bonnes valeurs. Ils se sont bien intégrés. Ils ont coupé le cordon ombilical avec la culture de leurs parents. Ca y est, ils les ont leurs petits capitalistes, acculturés. Ils les ont leurs bons petits français ! Ils ressemblent à la société de consommation française. Et puis, il y a les autres… Arrêtons de résumer le rap à ces chiffonnades. Des clashes, il y en a eu, il y en a et il y en aura encore.

Pensez-vous que tous ces clashes entachent l'image du rap ?

Ça verse de l'huile sur le feu et ça amène de l'eau au moulin des médias et des hommes politiques, qui prétendent que le rap est une musique pour les Noirs et les Arabes, dans les quartiers pourris, et que ce sont des méchants, des kaïras armées. Ça fait 25 ans qu'on essaie d'écrire des textes constructifs et d'élever le débat, et on est toujours victime de ces clichés négatifs.

Qu'en pensez-vous ?